Egypte : un projet de loi homophobe

24 Novembre 2017
2 499 lectures
Notez l'article : 
0
 

En Egypte, plusieurs députés veulent modifier l’actuel code pénal et prévoient des peines d'un à trois ans d'emprisonnement pour les personnes de même sexe ayant eu des relations sexuelles, dénonce Amnesty International. "C’est un revers pour les droits de l’Homme", s’alarme l’organisation non gouvernementale. L’ONG dénonce un projet de loi criminalisant l’homosexualité dans le pays, qu’elle qualifie de "profondément discriminatoire". Aujourd’hui, le droit égyptien ne pénalise pas l’homosexualité en tant que telle, mais il n’en reste pas moins que les tribunaux utilisent les incriminations de "débauche" ou de "prostitution" pour condamner les homosexuels et le font très fréquemment. En octobre dernier, rappelle l’AFP, plusieurs parlementaires égyptiens ont proposé un texte prévoyant des peines de prison pour les personnes de même sexe ayant eu des relations sexuelles, dans les lieux publics comme privés. Les peines iraient d’un à trois ans d’emprisonnement, selon le projet de loi. Les accusés risquent en cas de récidive jusqu’à cinq ans de prison. Pour Najia Bounaim, directrice des campagnes pour l’Afrique du Nord à Amnesty International, ce projet "serait un énorme revers pour les droits de l’Homme et un autre coup de grâce porté aux droits sexuels en Egypte".