Élimination du VHC : problèmes de terrain

26 Juillet 2018
980 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans les pays à revenus moyens, les principaux obstacles pour l’élimination du VHC sont d’une part le manque de financements, mais surtout l’implication délicate des communautés. Or, dans la plupart des pays concernés, des politiques répressives envers les personnes consommatrices de produits sont à l’œuvre, sans le financement de programmes de réduction des risques auprès de ces personnes. En cette veille de la journée mondiale contre les hépatites, 28 juillet, une représentante de Coalition PLUS a présenté le rapport "Mind the gap", qui documente les contextes où la réponse à l’objectif d’éradication de l’hépatite C rencontre des obstacles. Coût des soins, éloignement des structures, idées reçues et stigmatisation sociale ou légale freinent de façon majeure les avancées nécessaires à la réponse à l’épidémie. L’exemple de l’Indonésie est flagrant et représentatif de beaucoup d’autres pays. Faiblesse du dépistage, discrimination des personnes, suivi et prise en charge très coûteux pour des personnes qui souvent n’obtiennent pas de traitement efficace facilement en dehors des villes. Le chemin est encore long avant d’atteindre les objectifs fixés par l’Organisation mondiale de la santé. C’est pourquoi, dans le cadre de la campagne de l’organisation Coalition PLUS "Say no to war on drugs", la question des personnes consommatrices de produits, des personnes co-infectées au VIH et au VHC est mise sous la lumière. Car hépatite ou sida, même(s) combat(s) !