Enquête Cannavid

6 Mai 2020
477 lectures
Notez l'article : 
0
 

Cannavid est une étude scientifique sur l’impact du Covid-19 sur les usages, les pratiques et la santé des consommateurs-rices réguliers-ères de cannabis, lancée le 16 avril dernier. « En cette période de confinement la question de l'usage de substances prohibées est au centre des préoccupations des usagers, des professionnels de la réduction des risques liés à l’usage de drogues et de l’addictologie », expliquent les initiateurs-rices de ce projet de recherche. Les Français-es sont parmi les plus gros consommateurs-rices de cannabis en Europe, il apparaît donc particulièrement intéressant, du point de vue des chercheurs-ses, d'étudier l'impact du confinement sur les usages et la santé de ces consommateurs-rices. Il est rare qu’une enquête scientifique suscite un tel engouement et obtienne autant de réponses en si peu de temps. En effet, plus de 3 000 questionnaires complets ont été reçus. L’équipe de recherche a réalisé une première extraction de résultats le 24 avril dernier. Elle juge les résultats préliminaires intéressants. Ils permettent d’ores et déjà d'apprécier différents profils de consommateurs-rices. Reste que l’équipe de recherche souhaiterait atteindre plus de femmes et de personnes de plus de 40 ans afin d’améliorer la représentativité de l’échantillon, ainsi que des personnes consommatrices de résine, car dans les réponses actuelles l’herbe est sur-représentée, comme usage. L’enquête Cannavid est proposée par le Bus 31/32 (centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) et Plus Belle La Nuit (projet de réduction des risques lié aux usages festifs en milieu urbain et sur les espaces numériques), en collaboration avec l’Inserm et le Sesstim. « Le confinement, conséquence de l’épidémie de Covid-19, pourrait mettre en grande difficulté les usagers quotidien de cannabis, qui représentent un million de personnes en France. Ce qui explique la nécessité d’une étude permettant l'évaluation de l’impact de cette mesure sur les consommations et la santé des usagers. Les résultats de l’enquête feront l’objet d’une communication grand public », indiquent les chercheurs-ses.
 Répondre à l’enquête.