Etude : les avantages de la CMU-C

27 Janvier 2008
2 425 lectures
Notez l'article : 
0
 
bouche_0.jpg

La direction de la recherche (Drees) des ministères français du Travail, du Budget et de la Santé a réalisé une étude (publiée le 19 janvier) sur la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). La Drees note qu'environ 4,3 millions de personnes bénéficiaient fin 2007 de cette couverture. Il s'agit de personnes qui sont issues "d’un milieu social modeste, de faible niveau scolaire et fortement touchée par le chômage". Toujours selon ce rapport, l'état de santé des personnes qui en sont bénéficiaires "est moins bon que celui du reste de la population du même âge". "Au cours des douze derniers mois, les bénéficiaires de la CMU ont renoncé principalement à deux types de soins pour raisons financières, les soins dentaires et l’optique, qui sont les soins les moins bien remboursés par la sécurité sociale", explique le Rapport. Ce qui est plutôt intéressant, c'est que la CMU-C améliore l'accès aux soins de millions de personnes et limite leur tendance à renoncer pour des raisons financières à se soigner. En effet, la Drees constate que : "La CMU permet (…) de diminuer le renoncement en général. En effet, à tranche d’âge égale, le taux de renoncement à des soins des bénéficiaires de la CMU est proche de celui des personnes protégées par une couverture complémentaire privée".