Europe et médicaments

28 Octobre 2022
506 lectures
Notez l'article : 
0
 

AIDES et d’autres associations de santé en Europe ont signé la Déclaration de Rome dans le cadre de l'Alliance européenne pour une R&D (recherche et développement) responsable et des médicaments accessibles. Le texte rappelle un certain nombre d'engagements en faveur des objectifs suivants : garantir à tous-tes les patients-es un accès universel à des médicaments efficaces et sûrs. Il s’agit aussi de garantir des médicaments disponibles, abordables et accessibles, notamment en veillant à ce que la révision de la législation pharmaceutique de l'UE (et les processus similaires actuels et futurs aux niveaux national, régional et mondial) soit transparente, supprime les obstacles inutiles à la concurrence, à la production et à l'approvisionnement, assure un accès adéquat aux patients et donne la priorité à la santé publique et aux besoins des patients-es, notamment par le biais d'une évaluation minutieuse, fondée sur des preuves, de la réglementation pharmaceutique et des incitations déjà en place ; assurer la disponibilité effective des médicaments en luttant contre les pénuries. Il s’agit, en la matière, de prévenir les pénuries de médicaments et réduire leur impact sur les patients et les prestataires de soins de santé en renforçant la surveillance des matières premières clés et des API prioritaires ainsi que des produits pharmaceutiques finis, en mettant en œuvre des mesures d'atténuation actives, en développant des stratégies de prévention qui identifient et traitent les défaillances persistantes du marché, et en renforçant les mécanismes de transparence et de responsabilité pour tous les acteurs de la chaîne d'approvisionnement ; garantir des prix équitables et accessibles, qui tiennent compte des coûts de R&D et des financements publics de la recherche ; assurer la transparence du marché du médicament ; permettre la participation des patients-es et des usagers-ères à la co-création de la politique du médicament. Ce texte d'orientation reprend des principes défendus par AIDES depuis de nombreuses années, et rappelle que les intérêts des patients-es pour l'accès à des médicaments à prix juste convergent au-delà des frontières nationales. Pour rappel, c'est notamment dans le cadre de cette Alliance que l’opposition au brevet du sofosbuvir avait été déposée.