Faire face à la stigmatisation liée au VIH au Cameroun

5 Février 2014
989 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les personnes vivant avec le VIH/sida au Cameroun – où le taux de prévalence de la maladie est le plus élevé d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale – sont victimes d’une stigmatisation générale, indique un article du site Irin News (27 jnavier). "Certaines rencontrent des difficultés à obtenir un prêt bancaire, d’autres subissent de mauvais traitements dans les hôpitaux, indiquent des patients et des observateurs", rencontrés par Irin News. "Bon nombre de personnes [vivant avec le VIH] au Cameroun souffrent de la discrimination, une pratique courante dans les milieux professionnels et dans les institutions de service, comme les banques, les compagnies d’assurance et les hôpitaux", explique ainsi Isaac Bissala, président de l’Union générale des travailleurs du Cameroun, au site Internet. "Bien qu’un grand nombre de porteurs de la maladie mène une vie normale au Cameroun, le VIH est encore considéré comme une maladie mortelle", explique-t-il. Environ 600 000 Camerounais vivent avec le VIH, dont la prévalence s’élève à 4,5 %, selon les statistiques de l’ONUSIDA. "Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour assurer la gratuité du traitement [par antirétroviraux], décentraliser les centres de traitement et mettre en place des programmes de soutien aux patients atteints du VIH/sida, les mythes et les discriminations associés à la maladie restent très répandus", explique Isaac Bissala. Il constate aussi qu’"aucune loi ne protège les personnes vivant avec le VIH contre la discrimination".