Famille et VIH : une recherche sur l’ETP a besoin de vous

8 Janvier 2014
1 062 lectures
Notez l'article : 
3
 

Quel rôle peut avoir un projet d’éducation thérapeutique dans le cadre familial dans le contexte du VIH ? Qui est le mieux à même de conduire un tel projet ? Quels bénéfices peuvent en escompter les membres de la famille ? Voilà ce que cherche à définir le travail de recherche que lance Delphine Capelle. Infirmière, coordinatrice de l’Unité transversale d’éducation thérapeutique (UTEP) au CHU de Dijon et actuellement étudiante en Master 2 Education, Clinique et santé au Laboratoire de Pédagogie de la Santé à Bobigny, Delphine Capelle mène donc, dans le cadre de son mémoire de fin d’études, un travail de recherche sur la modélisation d’une intervention éducative familiale dans le contexte du VIH. Pour cela, elle souhaite constituer deux groupes. Un premier groupe (Besoins) pour identifier les besoins des différents membres d’une famille affectée par le VIH pour maintenir son fonctionnement tout au long de sa vie, un second groupe (Qualités requises) pour définir les qualités requises pour dispenser cette intervention… autrement dit qui serait le plus compétent, le plus pertinent ? Chaque groupe de travail se réunira une seule fois. La validation des éléments se fera ensuite par mail. Chaque groupe serait idéalement constitué d’au moins deux personnes vivant avec le VIH, de deux membres d’une famille affectés par le VIH, de deux membres associatifs et de deux soignants-éducateurs. Le calendrier a déjà été fixé. La réunion du groupe de travail Besoins aura lieu le 20 ou le 22 janvier 2014 de 18h à 20h, celle avec le groupe Qualités requises le 4 ou le 5 février 2014 de 18h30 à 20h30. Les deux réunions se tiendront à Paris. Si vous souhaitez participer à cette recherche, il suffit de l’indiquer par mail en précisant quel groupe vous souhaiteriez intégrer.
Plus d’infos et inscriptions auprès de Delphine Capelle : delphine.capelle72 "@" orange.fr