Feu vert pour la troisième dose

9 Octobre 2021
288 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans son avis du 23 août dernier, la HAS (Haute autorité de santé) recommandait l'administration d'une dose de rappel pour les personnes les plus à risque de faire une forme sévère de la Covid-19. À l'occasion de l'avis favorable de l'Agence européenne du médicament (EMA) pour l'utilisation du vaccin Pfizer en rappel, la HAS recommande « d'étendre ce rappel à l'ensemble des professionnels qui prennent en charge ou accompagnent ces personnes vulnérables (soignants, transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social) ». Elle préconise également « de le proposer à l'entourage des personnes immunodéprimées ». Pourquoi un rappel ? « L'efficacité vaccinale baisse progressivement dans le temps à partir du 6ème mois après la primovaccination complète : les dernières études sur des données en vie réelle confirment cette diminution - avec néanmoins une efficacité contre les formes graves qui reste à un niveau élevé », pr »cise la HAS, dans un communiqué. Ce « déclin est observé quel que soit le vaccin administré et dans tous les groupes d'âges, même si son niveau diffère selon les groupes ». La dose de rappel permet de relever l'efficacité vaccinale sur les cas d'infection et les formes sévères. Les données d'efficacité observées en vie réelle concernant une dose de rappel du vaccin Comirnaty (Pfizer) montrent une diminution du risque d'infection par la Covid-19. Ces résultats montrent notamment des cas d'infections 11,3 fois moins élevés et des cas de formes graves 19,5 fois moins élevés parmi les personnes ayant eu une dose de rappel que chez celles n'en ayant pas bénéficié. L'administration d'une dose de rappel diminuerait également la charge virale et de fait, probablement la contagiosité des personnes développant une infection par le Sars-CoV-2. Cette dose de rappel doit se faire par un vaccin à ARNm, quel que soit le vaccin utilisé au départ. Le vaccin Comirnaty dispose d'ores et déjà à d'une extension d'AMM. Dans l’objectif de renforcer la protection des plus vulnérables face à la Covid-19, la HAS réaffirme la stratégie dîtes de « cocooning », en recommandant une dose de rappel chez les personnes adultes âgées de plus de 18 ans, dans l'entourage des personnes immunodéprimées (entre 350 000 et 400 000 personnes d'après les estimations du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale - COSV). En effet, chez ces personnes, la réponse immunitaire à la vaccination est souvent diminuée, rendant celle-ci moins efficace. De son côté l’agence européenne du médicament (EMA) a approuvé (4 octobre) l’administration d’une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech (Comirnaty) pour les personnes de plus de 18 ans, craignant que la protection contre la Covid-19 ne baisse après les premières injections, indique l’AFP. Des doses supplémentaires des vaccins Moderna et Pfizer pour les personnes dont le système immunitaire est gravement affaibli ont également été approuvées par l’EMA. « Des doses de rappel de Comirnaty peuvent être envisagées pour les personnes âgées de 18 ans et plus, au moins six mois après la deuxième dose », a déclaré l’Agence européenne des médicaments (EMA) dans un communiqué. « Les décisions concernant les troisièmes doses seront prises par les organismes de santé publique au niveau national », a indiqué l’EMA. Par ailleurs, l’EMA a donné son feu vert aux personnes ayant un « système immunitaire gravement affaibli » pour obtenir des doses supplémentaires de Moderna et de Pfizer au moins 28 jours après leur deuxième dose. Deux doses ne suffisent parfois pas pour produire suffisamment d’anticorps chez les personnes immunodéprimées, comme les personnes ayant subi une transplantation d’organe. « Bien qu’il n’y ait aucune preuve directe que la capacité de produire des anticorps chez ces patients protège contre le Covid-19, on s’attend à ce que la dose supplémentaire augmente la protection au moins chez certains patients », a déclaré l’EMA.

Commentaires

Portrait de jl06

 lES PERSONNES AYANT FAIT UN COVID , ont d,office la 3e dose , condition d,avoir deja fait les 2 doses de vaccins....mon toubib et formel ! demander avant à votre toubib

autre info , si vous partez à l,étranger comme je vais le faire ,faut savoir qu'a Dubail ( en transit) ils se foute du vaccin , 

MAIS PAR CONTRE LE VIH  ILS NE VEULENT PAS EN ATTENDRE PARLER ......donc retour à l,envoyeur 

je change de compagnie et de stop pas grave ,