Fin de limitation d’accès pour les AAD

28 Septembre 2017
1 562 lectures
Notez l'article : 
0
 

"Adieu Limitation – Soulagement chez les personnes atteintes d’hépatite C", mettent en avant le AHCS (Schweizerische Hepatits C Vereinigung, l’association suisse sur l’hépatite C) et le Conseil Positif Suisse, dans un récent communiqué (12 septembre). Les deux organisations non gouvernementales y annoncent qu’à "compter du 1er octobre 2017 seront levées les restrictions imposées depuis près de trois ans par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur les médicaments contre l’hépatite C". "Les patientes et patients auront ainsi, pour la première fois, accès à un traitement, indépendamment [du génotype du VHC, ndlr] et du stade d’avancement de la maladie". "Harvoni et Epclusa vont donc pouvoir être prescrits à tous les patients souffrant d’hépatite C et ce, pour la première fois, indépendamment des lésions hépatiques", indique leur communiqué. Cette suppression intervient après la levée des restrictions concernant le Zepatier au 1er juillet 2017 et les antiviraux à action directe Viekirax/Exviera au 1er août pour toutes les personnes présentant un VHC de génotype 1 ou 4. Comme le notent les deux ONG, ces "suppressions de restrictions se sont chaque fois accompagnées de baisses de prix substantielles". Ces baisses sont également attendues pour les médicaments de Gilead (Sovaldi, Harvoni, Epclusa), note le communiqué. "Nous refermons enfin un triste chapitre de l’histoire du système de santé suisse, notent les deux ONG. Des années durant, des cadres dirigeants de l’OFSP [l’équivalent du ministère de la Santé français, ndlr] ont répété que traiter des  "personnes saines" [pas assez avancées dans la maladie, ndlr] n’avait aucun sens. Avec pour conséquence, des milliers de personnes souffrant d’hépatite C privées de traitement et ayant ainsi dû supporter durant des années les symptômes de leur maladie. Nous saluons ces derniers développements et nous réjouissons de l’évolution des positions de l’OFSP. La levée des restrictions apporte enfin une réponse positive à la demande de "traitement pour toutes les personnes souffrant du VHC". Les associations qui ont réclamé un accès universel aux traitements depuis 2015 restent très critiques sur l’attitude de l’OFSP. "L’OFSP va maintenant se targuer d’avoir obtenu des baisses de prix. Cela ne fait que renforcer la critique que nous leur adressons depuis longtemps (…) Cela est éthiquement inacceptable et nous les mettons en garde contre le recours à une stratégie similaire [la restriction de l’accès aux traitements, ndlr] pour d’autres maladies engageant le pronostic vital". Dans leur communiqué, les deux organismes demandent au "Parlement de développer les outils nécessaires pour assurer que l’office fédéral puisse à l’avenir mener des négociations de prix de façon plus constructive et transparente".