Fin du sida en 2030 : l’OMS n’y croit pas

20 Décembre 2021
1 388 lectures
Notez l'article : 
0
 

Mauvais présage. Il est « peu probable » que l'Afrique mette fin au sida en tant que menace pour la santé publique d'ici à 2030 en raison d'actions tardives prises par plusieurs pays et de difficultés aggravées par la Covid-19, a averti (7 décembtre) l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le continent africain a réalisé des progrès considérables dans la lutte contre le VIH au cours de la dernière décennie, réduisant de 43 % le nombre de nouvelles infections et diminuant de près de moitié le nombre de décès liés au sida, a indiqué le bureau régional de l'OMS pour l'Afrique, cité par l’AFP. Cependant, « il est peu probable que le continent mette fin au sida en tant que menace pour la santé publique d'ici à 2030, car de nombreux pays ont pris du retard par rapport aux principaux objectifs intermédiaires d'élimination de la maladie et les difficultés liées à la Covid-19 ont aggravé la situation », explique un communiqué de l’OMS. Selon le document, en vue de mettre fin au sida d'ici à 2030, les pays devraient atteindre les « objectifs 95-95-95 » d'ici à 2025, à savoir : 95 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique (objectif 1) ; 95 % des personnes qui connaissent leur statut sérologique sont placées sous traitement (objectif 2) ; et 95 % des personnes qui reçoivent un traitement suppriment leur charge virale (objectif 3). « L'Afrique a déjà réalisé d'immenses progrès, et nous savons comment mettre fin au sida. Mais à moins que les gouvernements n'accélèrent le rythme, n'augmentent les ressources et ne s'engagent à renforcer leurs systèmes de santé fragiles, nous ne parviendrons pas à parcourir la dernière ligne droite », a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique. « La Covid-19 a rendu encore plus difficile la lutte contre le VIH, mais un virus ne doit pas prendre le pas sur un autre. Nous devons lutter simultanément contre la Covid-19 et contre le VIH », a-t-elle souligné. En 2020, le nombre de personnes vivant avec le sida dans le monde est estimé à 37,7 millions, dont 1,5 million de nouvelles infections, selon l'OMS.