Financement des hôpitaux : les cliniques en crise

15 Septembre 2011
845 lectures
Notez l'article : 
0
 
Europe.jpg

Les établissements de santé privés saisissent Bruxelles pour faire condamner la France, explique Les Echos (8 septembre). En cause, les écarts de tarifs entre les cliniques et les hôpitaux qui pourraient constituer une aide d'Etat, indue selon les établissements. Bref, c’est la guerre ouverte qui fait désormais rage entre cliniques et hôpitaux. La plainte aux instances européennes a été déposée par la FHP-MCO (Fédération de l’hospitalisation privée) qui défend les intérêts des établissements privés. "Nos établissements subissent une discrimination injustifiée. Pour des prestations identiques, les tarifs de remboursement de la Sécurité sociale sont inférieurs de 26% en moyenne à ceux de l'hôpital public", assure le président de la Fédération. Pour faire simple, la fédération estime que cette différence constitue une aide d’Etat déguisée au profit du public. La Fédération estime "entre 10 et 12 milliards d'euros" le coût pour la Sécurité sociale de cette différence de tarifs. Bien décidée à en découdre, la Fédération du secteur privé dénonce aussi l'enveloppe budgétaire allouée tous les ans aux établissements pour financer les "missions d'intérêt général" (Migac) par exemple les soins aux personnes détenues, la prise en charge des personnes précaires, les actions de prévention, etc. Du côté du gouvernement, c’est évidemment l’embarras et on avance, pour le moment, que les deux catégories d'établissements n'ont ni les mêmes charges ni les mêmes missions.