Fonds mondial : des artistes s’engagent

6 Août 2019
1 313 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

Nouvelle initiative en faveur de la mobilisation autour du Fonds mondial…  Des artistes de renommée internationale, au rang desquels, on trouve Elton John, Charlize Theron, Zara Larsson, Penélope Cruz, Annie Lennox, Ed Sheeran, David Oyelowo, Freida Pinto, Trevor Noah, Jennifer Garner, Thandie Newton, Diane Kruger, Simon Pegg, Neil Patrick Harris et Youssou N’Dour, mais aussi des sportifs comme comme Amandine Henry, la capitaine de l’équipe féminine de football, ou Antoine Griezmann et Thomas Lemar ont signé, fin juillet, une lettre ouverte adressée aux enfants de sept ans dans laquelle ils promettent d’en finir avec les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme à l’horizon 2030 – l’année où ces enfants deviendront adultes. Cette lettre vise à mobiliser la « communauté internationale » afin que cette dernière « accélère le mouvement pour en finir avec les trois maladies infectieuses les plus mortelles : le sida, la tuberculose, le paludisme. « Soyons honnêtes, nous vous laissons une longue liste de problèmes à régler : combattre l’injustice, défendre l’égalité pour toutes et tous, protéger la planète, etc. Mais nous vous promettons une chose : dans les onze prochaines années, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour rayer une chose de cette liste. En fait, nous en rayerons trois : le sida, la tuberculose et le paludisme. Nous allons accélérer la lutte pour que vous n’ayez pas à le faire », avance ainsi l’appel. Cette lettre ouverte, à laquelle chacun-e est invité-e à ajouter son nom, entend soutenir le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, l’un des principaux bailleurs de fonds internationaux dans la lutte menée pour en finir avec ces trois épidémies d’ici 2030. Cette année sera décisive dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le 10 octobre, la France accueillera à Lyon la sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, où les dirigeants internationaux, les philanthropes et les entreprises privées se réuniront pour apporter leurs contributions à l’organisation. Le Fonds mondial cherche à recueillir au moins 14 milliards de dollars pour les trois prochaines années, afin d’aider à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité liés au VIH, à la tuberculose et au paludisme et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023. « Lorsque les dirigeants mondiaux ont apposé leur signature sur les Objectifs de développement durable, ils ont promis d’en finir avec le sida, la tuberculose et le paludisme d’ici 2030. Nous sommes résolus à ce que cela devienne réalité. En accélérant le mouvement, nous pouvons libérer la prochaine génération de ces terribles maladies », a rappelé Peter Sands, directeur exécutif du Fonds mondial, à l’initiative de cet appel.