Fonds mondial : le Japon s’engage

2 Juillet 2019
1 130 lectures
Notez l'article : 
0
 

Par voie de communiqué (24 juin), le Fonds mondial de lutte contre le sida a salué l’annonce du Premier ministre japonais Abe Shinzo de l’engagement de son pays en faveur de la sixième reconstitution des ressources du Fonds mondial le 21 juin 2019. L’engagement du Japon se concrétisera par une contribution de 840 millions de dollars. « Cette promesse de don représente une augmentation de cinq pour cent par rapport à la période triennale précédente. Elle intervient quelques jours à peine avant la tenue du Sommet du G20 à Osaka, les 28 et 29 juin, au cours duquel se tiendra la première réunion conjointe des ministres des Finances et de la Santé du G20 pour discuter du financement durable de la santé en vue de parvenir à une couverture sanitaire universelle », note le communiqué du Fonds mondial. « Cet engagement témoigne du rôle inébranlable de chef de file que le Japon assume dans le domaine de la santé mondiale et des efforts qu’il déploie pour soutenir l’augmentation du financement national de la santé, un élément essentiel à la réalisation de la couverture sanitaire universelle », souligne le communiqué. « Une fois encore, le Japon ouvre la voie dans les efforts déployés pour aider la communauté internationale à atteindre la couverture sanitaire universelle », a déclaré Peter Sands, le directeur exécutif du Fonds mondial. « Toute notre reconnaissance va à la population du Japon et au Premier ministre Abe Shinzo pour leur appui indéfectible à la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Ensemble, nous pouvons mettre fin à ces épidémies et garantir la santé pour tous d’ici 2030. » Le Fonds mondial s’est fixé pour objectif de récolter au moins 14 milliards de dollars pour son prochain cycle de financement de trois ans, en précisant que cette somme contribuerait à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité imputables au VIH, à la tuberculose et au paludisme, et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023.  De plus, chaque dollar investi dans le Fonds mondial dégagera des retombées économiques plus larges de l’ordre de 19 dollars. Du côté de la société civile, on estime que le montant de 14 milliards est insuffisant et on appelle les pays à faire plus. La sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial sera accueillie par le Président français Emmanuel Macron à Lyon, en France, le 10 octobre 2019.