Fonds mondial : lettre à Macron

15 Octobre 2021
571 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans une lettre adressée le 11 octobre au Président Emmanuel Macron, plusieurs organisations non gouvernementales françaises ont fait part de leurs inquiétudes quant à la mobilisation financière de la France en santé mondiale. La lettre, signée par les dirigeants-es de Action Santé Mondiale, AIDES, One France, Oxfam, Sidaction, Solidarité Sida, Solthis, rappelle les engagements du Président Macron lors la conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en 2019 : « Vous avez décidé d’augmenter la contribution française et avez mobilisé l’ensemble des partenaires pour atteindre l’objectif de 14 milliards de dollars », rappellent les ONG. Mais cette promesse semble menacée : « Malgré l’augmentation des crédits de l’aide publique au développement, les dispositions du projet de loi de finances pour 2022 ne semblent pas permettre d’honorer vos promesses. Selon nos calculs, ce sont respectivement près de 90 millions d’euros et 660 millions d’euros qui manquent aujourd’hui pour honorer les contributions annoncées auprès du Fonds mondial » déplorent les ONG. Les signataires de cette lettre rappellent au Président Macron les enjeux de santé dont dépendent ces financements : « Comme vous le savez, les menaces que font peser ces quatre pandémies perdurent et affectent disproportionnellement les populations des pays les plus pauvres (…). En outre, et pour la première fois dans son histoire, le Fonds mondial alerte sur des reculs alarmants dans la lutte contre les pandémies, avec notamment une baisse de 22 % des dépistages au VIH et de 18 % du taux de traitement à la tuberculose », s’alarment les ONG. Et de conclure : « Nous restons persuadés que c’est la conscience de ces enjeux d’équité et de sécurité sanitaire, pour tous et toutes, partout sur la planète, qui ont guidé la prise de vos engagements. Nous vous appelons aujourd’hui à vous assurer qu’ils soient respectés à temps et que la France tienne son rang en matière de santé mondiale ». La lettre a été partagée sur les réseaux sociaux des ONG à la veille de l’examen du projet de loi de finances pour 2022 à l’Assemblée nationale. « @EmmanuelMacron, les ONG s'alarment : les dispositions du #PLF2022 ne permettent pas à la France d’honorer ses promesses envers le @GlobalFund & @ACTAccelerator. L'examen du PLF à l'@AssembleeNat doit réparer cette erreur », a tweeté AIDES le 12 octobre.