Fumeuses et radiothérapie

5 Mai 2017
1 514 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les risques liés à la radiothérapie sont beaucoup plus élevés chez les fumeurs
Le tabagisme demeure la principale cause de décès évitable à l'échelle mondiale, rappelle la lettre d’infos sur les addictions du Respadd (20 avril). Les fumeuses traitées pour cancer du sein ont des risques beaucoup plus élevés que les femmes non-fumeuses de développer un cancer du poumon ou d’avoir des complications cardiaques suite à une radiothérapie - selon une nouvelle étude publiée dans "Journal of Clinical Oncology". Cette étude, présentée dans la lettre d’infos, montre que "que pour les non-fumeuses, le risque à long terme de décès par cancer du poumon ou par arrêt cardiaque —  causé par des rayonnements — est de 0,5 %. Mais pour les fumeuses, le risque augmente à environ 5 %. Ces résultats sont basés sur une étude mondiale regroupant 40 781 femmes atteintes de cancer du sein dans 75 essais randomisés de radiothérapie. Arrêter de fumer au moment de la radiothérapie doit systématiquement être proposé, rappelle le Respadd. La radiothérapie reste un traitement important pour le cancer du sein et réduit la probabilité de mourir de la maladie. Pour la plupart des non-fumeuses ou des ex-fumeuses, les avantages de la radiothérapie l'emportent sur tous les risques. Cette recherche souligne que les patientes atteintes de cancer du sein qui fument doivent recevoir de l'aide et du soutien dans le but de stopper leur tabagisme et de minimiser les risques liés à leur traitement. Plus d’infos en anglais sur : Taylor, C., et al., "Estimating the Risks of Breast Cancer Radiotherapy: Evidence From Modern Radiation Doses to the Lungs and Heart and From Previous Randomized Trials", Journal of Clinical Oncology.