GB : aide contre le respect des minorités

13 Novembre 2011
637 lectures
Notez l'article : 
0
 
drapeau_royaume_uni_1_.jpg

Le Premier ministre anglais David Cameron a menacé (30 octobre) d'exclure des programmes d'aide britanniques les pays qui ne reconnaissent pas les droits des homosexuels. "Le Royaume-Uni est un des plus importants donateurs au monde. Nous voulons que les pays qui reçoivent cette aide respectent les droits de l'Homme et cela inclut le traitement réservé aux homosexuels", a-t-il souligné lors d'un entretien accordé à la BBC, à l'issue du sommet du Commonwealth. "L'aide britannique devrait être plus liée à la façon dont les pays se comportent, s'ils persécutent les gens pour leur foi ou leur croyances chrétiennes ou leur sexualité. Nous considérons que c'est inacceptable", a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que les changements dans les pays concernés prendraient du temps. Membre du Commonwealth, la Tanzanie a rejeté (4 novembre) toute idée de légaliser l'homosexualité, en réaction à la menace du Premier ministre britannique David Cameron. "La Tanzanie est un pays pauvre, mais nous n'accepterons pas de légaliser cette stupidité pour toucher leur aide et leur argent. L'homosexualité, ce n'est pas notre culture et même nos lois ne l'acceptent pas", a déclaré vendredi le ministre tanzanien des Affaires étrangères lors d’une intervention télévisée. "Nos valeurs morales et notre culture primeront même si nous demeurons pauvres", a poursuivi le président de Zanzibar, île qui dépend de la Tanzanie.