Génériques VIH/VHC : 4 pays obtiennent un accès

29 Septembre 2017
1 192 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le 23 août dernier, le laboratoire pharmaceutique Gilead a annoncé qu’il autorisait l’importation de versions génériques de ses médicaments contre le VIH et l’hépatite C au sein de quatre nouveaux pays : la Malaisie, la Thaïlande, l’Ukraine et la Biélorussie. Dans un communiqué (8 septembre), Coalition PLUS (dont AIDES est membre fondateur) rappelle que cette décision "bien que nécessaire" est "perçue comme tardive par les activistes de ces pays qui se sont longuement battus pour arriver à ce résultat". Il semble que la décision de Gilead soit "liée à la volonté du gouvernement malaisien d’utiliser une licence obligatoire d’utilisation gouvernementale pour garantir l’accès au traitement de l’hépatite C auprès de ces citoyens d’ici la fin de l’année 2017". Cité dans le communiqué de Coalition PLUS, Edward Low du Positive Malaysian Treatment Access and Advocacy Group (MTAAG+), explique : "A ce stade, nous ne pouvons pas encore nous réjouir, car l’annonce de Gilead n’est ni claire ni détaillée. Cette licence volontaire pourrait avoir des modalités restrictives. C’est clairement une manière pour Gilead d’éviter l’utilisation des Adpic(1) par d’autres pays comme la Chine, le Brésil ou la Russie par crainte qu’ils suivent cet exemple". "Même si cette étape est importante dans l’accès aux traitements pour ces quatre pays, Coalition PLUS pointe du doigt l’exclusion d’autres pays à revenu intermédiaire, comme le Brésil et la Colombie,  et suspecte Gilead d’utiliser cette offre comme un moyen d’empêcher les pays de faire valoir leurs droits pour soigner leurs patients", insiste l’ONG.

(1) : Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce