Gérard Bapt veut faire baisser le prix du Truvada

18 Janvier 2016
1 209 lectures
Notez l'article : 
0
 

"Une exigence de modération devrait être indiquée au laboratoire Gilead, qui bénéficie une nouvelle fois d'une situation de quasi-monopole". Ces mots sont ceux de Gérard Bapt, député socialiste, auprès du directeur de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), rapporte l’AFP le 6 janvier 2016. Ce spécialiste des questions de santé, soulève cette question du prix du médicament anti-VIH, le Truvada, qui vient d’être autorisé en prescription préventive (PrEP) et au remboursement par la Sécurité sociale par les autorités de santé. Et au même prix qu’auparavant, alors que les profits du laboratoire américain ont explosé depuis trois ans et "le cours de l'action Gilead a bondi de 39 % sur la même période." Aussi, Gérard Bapt incite l’Etat Français à faire pression sur le laboratoire et à renégocier un prix plus abordable. Une baisse de tarif qui permettrait selon lui "de mieux répondre à certaines revendications de prise en charge renouvelées par les associations de patients concernés par les maladies inflammatoires chroniques". Depuis la décision de Marisol Touraine d’autoriser le traitement préventif à l’infection au VIH et son remboursement, la France est devenue le premier pays européen à avoir donné son feu vert en décembre à l'utilisation du Truvada en préventif, auprès des personnes particulièrement exposées à un risque de contamination.