Gracie Cartier : Noire, trans et séropo

15 Juillet 2021
367 lectures
Notez l'article : 
0
 

Peu connue en France, Gracie Cartier est une coiffeuse de plus en plus célèbre dans le showbiz américain (elle a coiffé, entre autres, Jada Pinkett Smith et Alicia Silverstone) et aussi une activiste noire et trans. Après avoir annoncé sa séropositivité à ses 20 000 abonnés-es sur Instagram, Gracie Cartier a accepté de poser en couverture du magazine américain HIV Plus le 17 juin dernier pour raconter son parcours vers l’acceptation. Diagnostiquée séropositive en 2003, l’activiste a attendu dix-huit ans avant d’en parler publiquement. Le déclic est venu un jour en parlant avec sa mère : « Ma mère m’a dit : « Je suis tellement heureuse pour toi et fière de toi. Tu vis tes rêves, tu es en bonne santé », ce à quoi Gracie Cartier lui a répondu qu’elle avait quand même « le fardeau de vivre avec le VIH ». « C’est quoi le rapport ? Tu es en bonne santé, tu respires, tu marches, tu vis ta vie à fond », lui a rétorqué sa mère. C’est à ce moment que la jeune activiste a vécu une prise de conscience : « Je n’étais pas clouée au lit ou dans l’incapacité de continuer à vivre  (…). Je me lève chaque matin. Je prends mon traitement. Je fais mon sport, puis je me maquille et me coiffe », explique-t-elle pour montrer que le VIH fait juste partie de sa routine quotidienne. Pendant longtemps, la jeune femme s’est dit que sa séropositivité serait un obstacle à sa vie personnelle et professionnelle. Aujourd’hui, elle se sent plus confiante que jamais même si elle admet que cet équilibre est fragile : « Personnellement, je sens que c’est maintenant que le travail d’affirmation de soi commence vraiment ». Gracie Cartier pense que la visibilité appelle la visibilité et elle cite la récente annonce de l’acteur Billy Porter qui, lui aussi, a décidé de parler publiquement de sa séropositivité : « Je suis tellement fière de lui et je le soutiens à fond. La réalité est que nous vivons dans une culture de la célébrité alors quelqu’un qui est au sommet de sa popularité et qui a une telle plateforme comme lui a le pouvoir d’être vu et entendu par plus de monde ». Mais la coiffeuse des stars ne veut pas tomber dans l’injonction à parler de sa séropositivité à visage découvert à tout prix : « Je pense que tout le monde n’est pas en capacité d’en parler publiquement et il ne faut pas que ça devienne une pression ». Quel serait le moment idéal pour le faire ? Gracie Cartier répond que chacun-e doit suivre son instinct et son propre chemin : « Soyez patient, bienveillant et indulgent envers vous-même. À votre rythme, si vous êtes prêt à en parler, allez-y. Si vous n’avez pas envie d’en parler, c’est très bien aussi. Mais en attendant, nourrissez-vous d’un maximum d’amour et de soutien ».  Des conseils précieux.