Handicap et grandes surfaces

7 Février 2021
603 lectures
Notez l'article : 
0
 

Faciliter l'accès aux grandes surfaces pour les personnes en situation de handicap souffrant de difficultés physiques comme de troubles mentaux ou neurologiques, c’est l’objet d’une proposition de loi centriste qui est arrivée en débat le 28 janvier devant l'Assemblée nationale. Le texte voit grand et demande d'ouvrir une vaste concertation entre professionnels-les et associations pour améliorer l'accès aux grandes surfaces des douze millions de personnes en situation de handicap en France. Le texte de la députée Nadia Essayan a été soumis en première lecture à l’Assemblée nationale à l'occasion de la « niche » parlementaire du MoDem, une journée réservée à l'examen de textes émanant d'un groupe politique. Il a été largement adoptée en première lecture par 85 voix pour et trois abstentions. La proposition de la députée du Cher concerne l'accessibilité des ensembles commerciaux, ainsi que des commerces de détail d'une surface de vente de plus de 1 000 m2. La négociation entre professionnels-les et associations représentant le monde du handicap, en concertation avec les pouvoirs publics, doit définir sous 18 mois une série de mesures concrètes. Au terme de ce processus, le gouvernement devrait alors remettre au Parlement un rapport sur les dispositions retenues, assorti d'un calendrier de mise en œuvre. « Les grandes surfaces ont déjà fait beaucoup, mais il reste des problématiques non prises en compte », estime la parlementaire. Plutôt que d'imposer des mesures précises, ce texte veut favoriser « un climat de dialogue, de confiance et de concertation » pour faire avancer la cause du handicap. Le texte doit désormais passer devant le Sénat.