Handicap : l'Essonne réfléchit aux assistants sexuels

25 Mars 2013
1 886 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le conseil général de l'Essonne va engager une réflexion "sur la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap" dont une des pistes serait la création d'un statut "d'assistant sexuel", a indiqué (21 mars) l’institution. "On s'occupe de l'accès aux transports, au droit au logement, mais cet accès à la sexualité est un impensé total", a indiqué à l'AFP, Jérôme Guedj, député et président (PS) du département. "Nous souhaitons réfléchir à un cadre éthique et juridique pour cette mission complémentaire de l'accompagnement des personnes handicapées (...) On ne ferme pas le débat et le champ du possible est ouvert", a-t-il affirmé. Pour l’élu : "Ce n'est pas de la prostitution, je suis opposé à la marchandisation du corps. Ce n'est pas un service public de prostitués". Le lancement de cette réflexion doit être entériné le 25 mars à l'occasion de l'adoption par la collectivité du schéma départemental en faveur des personnes handicapées qui prévoit une fiche-action intitulée "promouvoir les réflexions et les actions en faveur de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap". Récemment, le Comité consultatif national d’éthique a rendu un avis défavorable sur les assistants sexuels. Dans un communiqué commun avec le conseil général de l'Essonne, l'Association des paralysés de France (APF), a appelé "à ne pas fermer le débat sur l'assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap".
 

Commentaires

Portrait de Muffin64

Franchement je trouve cela top cette initiative. Pour les coinces du cul cela n'a rien a voir avec de la prostitution. Les familles sont souvent helas seule et se débrouillent... Souvent les handicapes ont recours a de la prostitution ou rien du tout. Tout le monde a droit a des caresses et plus si consentement. Tabou tabou en 2013 c'est une honte.