Hausse des mutuelles : "c'est pas ma faute !"

9 Janvier 2009
5 333 lectures
Notez l'article : 
0
 
566910_1_euro_2.jpg

Le ministre du Budget, Eric Woerth, juge "inexact de lier" la hausse des tarifs des complémentaires santé (mutuelles, assurances privées) à la création d'une taxe supplémentaire sur leur chiffre d'affaires au bénéfice de la Sécurité sociale. C'est ce qu'il a cru bon d'expliquer dans une interview au "Parisien", le 8 janvier 2009 : "Il est inexact de lier l'augmentation des tarifs des complémentaires santé à la hausse de cette taxe. Ces augmentations seront d'ailleurs très différentes selon les organismes : selon la Mutualité, elles pourraient varier de 0 à 7,5%". Une façon pas très glorieuse de faire croire que si les tarifs des mutuelles décollent, l'Etat n'y est pour rien. Ben voyons !

 

Commentaires

Portrait de sonia

L'objetif de l'Etat étant de prélever 1 milliard d'euros sur les budgets des mutuelles....la nouvelle loi hôpital patients santé territoires va quant à elle permettre à ces mêmes mutuelles de bénéficier par ricochet des retombées de la nouvelle tarification T2A (en sus des chèques aide à une complémentaire santé pour les personnes non bénéficiaires de la cmu, titulaires de l'aah , le minimum veillesse....) .......Une plus grande inquiétude cependant concerne l'acces aux donnés anonymes de remboursement de la Sécurité Sociale, ces donnés sont selon ces mutuelles essentielles à la gestion du risque! Dans cete conjoncture, c'est plutôt le risque boursier qui menace la solidarité et l'hopital publique! C'est tout simplement honteux!
Portrait de PAMELOS

il est certain que nombreux seront ceux qui vous résilier leur souscription à la mutuelle j'en connais déjà quelque un qui avant cette hausse prévue y pensaient fortement se soigner devient un luxe ,l'inégalité va bon train c'est bien regréttable mourir pour faute de soin devenir l'étendard de la France " pauvre France" handicapée elle aussi que faire? défiler? brandir des affiches ?, troubler l'ordre publique en manifestant? notre colère et indignation squatter le ministère de de la santé? c'est vraiment de l'acharnement sur ceux qui subissent la souffrance au quotidien et et les citoyens aux faible pouvoir d'achat quelle sera la prochaine étape? "nous tirer un bal pour nous achever comme les chevaux " attendons se qu'ils vont nous pondre la prochaine foisdonc la suite au numéro suivant bien à vous PAM