Hépatite C : Gilead autorise un nouveau générique dans les pays pauvres

23 Septembre 2014
3 255 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

Gilead Sciences a autorisé (15 septembre) pour les pays en développement une version générique de son traitement phare contre l'hépatite C : Sovaldi (sofosbuvir). Sovaldi est vendu aux Etats-Unis 1 000 dollars par pilule et environ 666 euros la pilule en France, ce qui porte le coût total aux Etats-Unis du traitement de douze semaines à 84 000 dollars (65 000 euros). Ces tarifs empêchent que ce traitement efficace contre l’hépatite C bénéficie au plus grand nombre. Dans un communiqué, le fabricant de médicaments génériques Mylan a annoncé qu'il avait obtenu de Gilead les droits non exclusifs de fabrication et de distribution du principe actif de ce traitement, le sofosbuvir. D'autres fabricants de génériques - tous basés en Inde - ont bénéficié d'une autorisation similaire, indique Gilead Sciences. Il s'agit de Cadila Healthcare, Cipla, Hetero Labas, Ranbaxy, Sequent Scientific et Strides Arcolab. Ces laboratoires bénéficieront de transferts de technologie pour leur permettre de "monter en puissance" au niveau industriel le plus rapidement possible, a assuré le groupe californien. Cette autorisation est valable pour 91 pays en développement où vivent plus de 100 millions de personnes contaminées par le virus de l'hépatite C (soit 54 % des personnes touchées dans le monde). Les modalités financières de l'accord n'ont pas été rendues publiques. Gilead a simplement précisé que ses franchisés seraient libres de fixer leurs prix et lui verseraient des royalties d'un montant non précisé. Bien entendu, s’il s’agit d’un progrès dans l’accès à ce traitement, cela ne résout pas l’ensemble des problèmes. D’une part parce que l’accès à ce traitement (aux tarifs actuels) reste impossible aux pays à revenus intermédiaires, puisqu’ils sont exclus du deal. Problème entier aussi pour les pays du Nord qui ne pourront pas financer ce traitement aux tarifs exigés par le laboratoire. La facture pour la seule France serait (au prix actuel) de plusieurs milliards d’euros. D’ailleurs, plusieurs associations françaises se sont, une nouvelle fois, élevée contre la politique de Gilead.