Hépatite A : de nouvelles recommandations pour la vaccination

30 Mai 2016
1 075 lectures
Notez l'article : 
0
 

Des difficultés d’approvisionnement concernant les vaccins contre l'hépatite A adultes sont constatées et entraînent la nécessité de revoir les schémas vaccinaux et de définir des critères de priorisation parmi les personnes pour lesquelles le vaccin est recommandé. C'est ce qu'indique le Haut conseil de santé publique (HCSP). Cette dernière instance recommande : de n’effectuer qu’une seule dose pour les nouvelles vaccinations ; de ne pas faire de rappel pour ceux qui ont déjà reçu une dose, même s’ils sont à nouveau en situation d’exposition (sauf pour les personnes immunodéprimées) ; de vacciner, en priorité les enfants (âgés d’un an et plus) quand ils sont nés de parents issus de pays où la maladie est très présente ET lorsqu’ils vont faire un séjour dans leur pays d’origine, les personnes de l’entourage d’un ou plusieurs cas confirmés, les voyageurs (âgés d’un an ou plus) SI les conditions de leur séjour les exposent à un risque élevé de contamination, les personnes immunodéprimées exposées. Le HCSP recommande, par ailleurs, de pratiquer une sérologie préalable prouvant l’absence d’immunisation chez les personnes atteintes de mucoviscidose et/ou atteintes de pathologies susceptibles d’évoluer vers une hépatopathie chronique, chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, chez les adultes nés avant 1945. En cas de difficulté d'approvisionnement pour une vaccination, les personnes séropositives pour le VIH immunodéprimées sont donc prioritaires pour l'accès à deux doses de vaccin, selon cette nouvelle recommandation du Haut conseil de santé publique. Pour les personnes vivant avec le VHB ou le VHC, une sérologie concernant le VHA préalable est recommandée, de même que pour les hommes ayant des relations sexuelles, pour qui ce vaccin est recommandé. Compte tenu des difficultés d'approvisionnement, en prévision notamment des vacances d'été, notamment si un voyage en zone d'endémie est prévu (pourtour méditerranéen), il est préférable de s'y prendre le plus tôt possible. Ce vaccin est normalement payant, de même que lorsqu'il est associé au vaccin VHB (vaccin double). Certains dispensaires (ville de Paris) ou les  centres de santé sexuelle (CeGIDD) peuvent le prendre en charge financièrement, il est alors gratuit.