Homéopathie : déremboursement fin 2021

21 Juillet 2019
469 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'homéopathie ne sera plus remboursée par la sécurité sociale d'ici à un an et demi tranché (9 juillet), a le gouvernement, se rangeant ainsi à l'avis de la Haute autorité de santé (HAS) qui avait conclu à l'absence d'efficacité avérée de ces produits pharmaceutiques. Ce déremboursement se fera suivant une « période de transition» qui permettra de « se laisser le temps de la pédagogie » auprès des patients-es et « laissera aussi le temps aux industriels de s'organiser », a défendu la ministre de la Santé Agnès Buzyn dans un entretien au Parisien. Dès le 1er janvier, ces produits qui sont aujourd’hui remboursés à 30 % ne le seront plus qu'à 15 %, puis ce taux tombera à zéro en 2021, a indiqué le ministère de la Santé. Une décision en deux temps qui ne satisfait ni les laboratoires du secteur (Boiron, notamment), ni les « anti-homéopathie » qui attendaient un déremboursement plus rapide. La ministre a donc adressé une fin de non-recevoir aux laboratoires qui avaient plaidé pour un « moratoire » sur la question du remboursement et pour un « débat parlementaire » après la publication fin juin de l'avis scientifique de la HAS. La ministre de la santé a expliqué qu’elle assumait le caractère « impopulaire » de cette décision, mais explique que le déremboursement n'empêchera pas les médecins de continuer à prescrire de l'homéopathie, ni les Français-es d'en acheter. Par ailleurs, dans son interview au Parisien, Agnès Buzyn explique que l’« année transitoire » permettra d'« accompagner les professionnels de santé qui en prescrivent » et de « voir si d'autres moyens de prise en charge sont possibles » pour les patients-es qui ont recours à l'homéopathie. L'an dernier, l'homéopathie a représenté 126,8 millions d'euros sur environ 20 milliards pour l'ensemble des médicaments remboursés, selon l'Assurance maladie.