Homophobie à l'italienne

27 Mars 2023
1 400 lectures
Notez l'article : 
0
 

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi 18 mars à Milan pour protester contre des initiatives du gouvernement d’extrême-droite de Giorgia Meloni visant à restreindre les droits des parents homosexuels. « Vous affirmez à mon fils que je ne suis pas sa mère », dénonçait une pancarte brandie au milieu de drapeaux arc-en-ciel sur l'une des places du centre de la ville, rapporte l’AFP. La ville de Milan a enregistré à l'état-civil des enfants de couples homosexuels nés soit grâce au recours à l'étranger à la gestation pour autrui (GPA) interdite en Italie, soit grâce à la procréation médicalement assistée. Mais le maire de centre-gauche de Milan Beppe Sala a révélé cette semaine qu'il avait arrêté de le faire après que le ministère de l’Intérieur lui a signifié dans une lettre officielle que c'était à la justice d'en décider. Les unions des couples de même sexe ont été légalisées en Italie en 2016, mais en laissant de côté le droit à l'adoption. Les décisions concernant les enfants sont prises au cas par cas par les tribunaux, mais parfois des autorités locales ont pris l'initiative, comme à Milan, d'agir unilatéralement. « C'est un pas en arrière évident d'un point de vue politique et social, et je me mets à la place de ces parents qui pensaient pouvoir compter sur cette possibilité à Milan », a déclaré Beppe Sala, assurant qu'il ne s'avouait pas vaincu par la mise en demeure gouvernementale. Depuis son arrivée en 2022 au pouvoir, la Première ministre Giorgia Meloni a fortement mis l'accent sur les valeurs familiales traditionnelles. « Oui aux familles naturelles, non au lobby LGBT ! », avait-elle déclaré avant son élection à la tête d'une coalition de droite ultra-conservatrice et d’extrême droite.

Commentaires

Portrait de Superpoussin

Une fois encore je ne perçois pas vraiment le lien avec le VIH...

Une fois encore je ne dirais rien si ce site n'étaient pas financé par des dons pour les personnes touchées par le VIH mais par un riche "wokiste" (l'article sur ce mot mériterait quelques remarques).

Séronet se laisse aller à des dérives éthiques en s'abstenant d'observer une saine neutralité, considérant sans doute ses lecteurs comme des obligés qui ne méritent pas de voir leurs opinions respectées. Quand on est abonné à un journal dont les points de vue exprimés nous agacent on peut cesser l'abonnement, si Séronet ou une association VIH exprime des choses qui nous heurtent on n'a pas la possibilité de redevenir séronégatif au VIH.

Ce qui me heurte le plus souvent ce sont moins les propos que le fait qu'ils soient tenus ici dans un mépris total des usagers qui sont la justification de vos salaires.

 

Au passage en tentant de faire du lobyisme pro LGBT, surtout dans ces conditions, vous donnez raison à qui dénonce ce lobby.

Sinon, si vous n'étiez pas dans la propagande et vouliez vraiment faire du journalisme d'information visant à un minimum de neutralité vous ne choisiriez pas un tel titre et avanceriez les arguments des deux parties sans prendre partie.

Portrait de jl06

POUR TE CONVAINCRE TA N"A QU'A LIRE LA STAMPA .....ou le couriera della sera 

tu peut aussi préfére cette solution...... , aprés le titre peut être mal choisis aussi ....

Ana Obregón, Miguel Bosé, deux des Kardashian et 32 ​​autres célébrités qui ont eu des enfants grâce à une mère porteuseJavier Cámara, Tamara Gorro, Robert de Niro, George Lucas, Elton John, Lucy Liu... De nombreux chanteurs, acteurs, réalisateurs et "célébrités" ont décidé de débourser des milliers de dollars pour fonder une famille Les maires arc-en-ciel interpellent le gouvernement : "Maintenant une loi pour garantir les enfants des couples homosexuels et des mariages égalitaires"

Le bourgmestre Sala à Bruxelles : « Le centre-droit est fort, mais avec un axe très large on peut gagner cette bataille ». Braga, Pd : « La gestation pour autrui n'est pas dans notre projet de loi, nous voulons défendre les droits des garçons et des filles ». Lo Russo lance la mobilisation au Teatro Regio de Turin le 12 mai "pour les droits de toutes les familles"

29 mars 20232 minutes de lecture

Manifestation des droits de la famille arc-en-ciel à Rome

Les maires des métropoles ont décidé d'interpeller le gouvernement : ils reprennent les relevés de notes des enfants de couples de deux mères nés à l'étranger et demandent une loi pour l'égalité du mariage. Dans les villes où le nombre d'inscriptions est le plus élevé – de Rome à Milan, de Bari à Naples, Florence et Bologne – les maires ont tranché en faveur d'une ligne commune, procédant « à la transcription intégrale des actes de naissance délivrés à l'étranger avec deux mères non imputables à une gestation pour autrui ». 

"La question de la maternité de substitution n'est pas dans notre projet de loi, la droite veut nous pousser sur ce front, mais nous nous concentrons sur la défense des droits des garçons et des filles", déclare Chiara Braga, chef de groupe du Parti démocrate à la Chambre, interrogée par Radio Imagine.

"L'expérience quotidienne des administrations locales montre qu'il y a des questions de protection auxquelles on ne peut répondre - ont  écrit les maires de Rome, Milan, Naples, Turin, Bologne, Florence et Bari dans une lettre adressée au gouvernement -. La vie familiale des personnes LGBT+ n'est, dans le cadre réglementaire actuel, pas encore pleinement reconnue, générant des inégalités de traitement dans le cadre de l'Union européenne".

Le bourgmestre de Milan Sala à Bruxelles : "Il faut un axe très large sur cette bataille"

Aujourd'hui, le bourgmestre de Milan Beppe Sala est à Bruxelles, aux côtés des eurodéputés verts et socialistes-démocrates, pour condamner l'ordre reçu du préfet de la capitale lombarde ainsi que le récent vote en commission sénatoriale qui rejette le règlement européen sur la reconnaissance de celui-ci. -les familles parentales enregistrées dans un autre État membre. L'amendement a été déposé par les libéraux de Renew Europe.  

« Il nous faut un axe très large dans cette bataille, composé idéalement des Verts, de la gauche, du Troisième Pôle et des M5. Certes, dans ces cas-là, il est plus rapide de souligner les différences que les points communs, mais là-dessus, il faudra trouver des convergences», a déclaré Sala en marge de la conférence de presse au Parlement européen sur la question de l'enregistrement des adoptions de la enfants de couples homoparentaux. «Il est clair que le centre-droit est fort, mais je rappelle à tous qu'en 7 ans que j'ai été maire, j'ai vu six gouvernements, et j'ai tout dit. Ne tenons pas pour acquis que cette bataille doit être perdue, au contraire », a ajouté Sala. «C'est une question qu'il ne faut pas réduire à une question minoritaire qui concerne quelques cas, car même si c'était le cas, il est clair que les droits sont absolument importants. Aujourd'hui, il y a un vide législatif en Italie.

Le maire de Turin Lo Russo lance la révolte des maires

Avec un fond aux couleurs de l'arc-en-ciel et le titre "Villes pour les droits", Turin lance officiellement la mobilisation du 12 mai, annoncée il y a quelques jours par le maire Stefano Lo Russo . C'est lui qui a publié ce matin l'affiche de l'événement promu par la Ville de Turin sur ses pages de réseaux sociaux, prévu le 12 mai à 10h30 au Teatro Regio. Une initiative décrite comme une « assemblée de maires, de maires, d'administrateurs et d'administrateurs locaux. Contre la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, pour les droits de toutes les familles". 

 TU LAISE FAIRE , LA MAIN ,LE COUDE , LE BRAS ENTIER Y PASSE ................................