Homophobie : prison requise

11 Décembre 2020
394 lectures
Notez l'article : 
0
 

Condamnation. Cinq mois de prison avec sursis probatoire ont été requis vendredi 4 décembre à Paris contre l'agresseur de Terrence Katchadourian, secrétaire général de l'association Stop Homophobie, pour violences en raison de l'orientation sexuelle de la victime, outrage sexiste et injures homophobes, indique l’AFP. Le prévenu, voisin des locaux de Stop Homophobie, était accusé d'avoir, en avril 2019, pris à partie le militant alors qu'il promenait son chien avec un ami dans le XVe arrondissement de Paris, l’insultant de « tarlouze » et de « PD », avant de lui asséner un coup de poing au visage. Ce quadragénaire était aussi poursuivi pour avoir, en septembre 2019 et dans le même quartier, à nouveau injurié la victime en utilisant des termes homophobes. L'homme, qui croisait régulièrement Terrence Katchadourian, aurait changé de comportement après la diffusion d'un reportage d'Envoyé Spécial en février 2019, dans lequel la victime était filmée dans son rôle de responsable associatif LGBT, explique l’agence de presse. « Ce monsieur me parlait, il me voit à la télévision défendre des victimes, et tout d'un coup il a besoin de m'agresser », a déploré à la barre Terrence Katchadourian, qui dit avoir « peur » de le croiser. Dans les deux dossiers, des témoins ont corroboré les accusations du militant. Le parquet a requis cinq mois de prison avec sursis probatoire, une interdiction d'entrer en contact avec la victime, un stage de sensibilisation et une obligation de soins pour des problèmes d'alcoolisme. « Ce procès, c'est celui de tous les défenseurs des droits de l'Homme qui, par leurs actions, s'exposent à des représailles », a plaidé maître Étienne Deshoulières, avocat de la victime et de quatre associations LGBT qui se sont portées parties civiles.