Homos : l'Inde montre l'exemple

10 Juillet 2009
567 lectures
Notez l'article : 
0
 
rainbow.jpg

La dépénalisation en Inde des rapports sexuels entre adultes de même sexe (début juillet) est une très bonne nouvelle. D'une part pour la communauté LGBT indienne, mais aussi parce que cette décision historique pourrait établir un "important" précédent pour les pays où l'homosexualité demeure interdite et faciliter l'accès aux soins pour les personnes atteintes par le VIH/sida. C'est ce qu'estime ONUSIDA dans un récent communiqué officiel. Dans les 80 pays où l'homosexualité est punie par la loi, "la législation et l'homophobie (...) ont pour résultat un déni des droits de l'Homme pour les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes, pour les transsexuels et les lesbiennes", explique un des porte-parole de l'organisation. Cette situation entraîne pour les populations concernées "un refus des soins dont ils ont besoin d'urgence" en raison de la pandémie de VIH.  "L'Inde avait été le premier pays à adopter des lois anti-sodomie (...) et cette loi s'était ensuite répandue dans l'ensemble du Commonwealth", rappelle un spécialiste du droit. Le mouvement inverse est donc désormais attendu. Concernant l'Inde, les homosexuels atteints par le VIH/sida devraient pouvoir désormais avoir plus facilement accès aux renseignements et aux soins.