Homosexualités africaines

31 Mars 2010
9 337 lectures
Notez l'article : 
0
 
casa_v.jpg

(Conférence de Casablanca) : Sur le continent africain, des études anthropologiques, dès le 19ème siècle, montrent que les pratiques sexuelles entres hommes ne sont pas exceptionnelles. Dès les années 80, l’épidémie à VIH en Afrique est pourtant considérée comme uniquement hétérosexuelle d’où l’absence de mesure de prévalence du VIH chez les hommes ayant des relations homosexuelles (MSM). Souvent ces hommes ont aussi de relations hétérosexelles. Ils sont la plupart du temps mariés. Le mariage étant un alibi nécessaire et une obligation sociale pour tout homme à l'âge adulte.

Il faudra attendre la conférence international de Bangkok en 2004 pour voir l’émergence de cette thématique en Afrique et une 1ère enquête épidémiologique de séroprévalence réalisée au Sénégal. Parmi les idées reçues en Afrique, les hommes bisexuels constitueraient un pont, une passerelle, pouvant transmettre le VIH du groupe des homos vers la population générale. Or l’importance des bisexuels est difficile à estimer dans la population générale. Par ailleurs des analyses sur les types de souche VIH circulant contredit cette hypothèse. L'idée de passerelle possible n’est donc pas vérifiée.

Par contre, l’évaluation d’actions spécifiques auprès des hommes ayant de relations homos montre une amélioration de l’utilisation des préservatifs chez les bisexuels dans leurs pratiques avec les hommes comme avec les femmes. Les pistes de recherche à développer sur la vulnérabilité des hommes ayant des rapports homosexuels portent sur la pénalisation de l’homosexualité et de la transmission du VIH, sur l’homophobie, l'homosexualité féminine, la sexualité transactionnelle (c'est à dire la sexualité monnayée) et ses enjeux socio-économiques.

 

Commentaires

Portrait de jean-rene

Sont-ils "tradipréventionnistes intégristes" ces africains pour croire encore à l'utilité du préservatif !!! Envoyons-leur une bonne dose de "jouir sans entraves" pour les amener au niveau de conscience et de responsabilité élevé qui prévaut à présent dans leur ex-métropole !
Portrait de eris

Mais pour qui te prends-tu pour tenir de tels propos?

Tu vises Un séronaute et plus largement plusieurs séronautes.

Tu es insultant, également pour les africains d'ailleurs, au passage Es tu à toi seul le Ciel et le Jugement Dernier?

Il me semble que c'est ce qu'il faut croire à travers tes mots !

« Le but est le chemin lui-même. L'éternité est ici. » Soyons nous-mêmes, en toute circonstance.

Portrait de jean-rene

Je considère simplement qu'il faut un sacré culot pour conseiller aux africains d'utiliser le préservatif tout en faisant de la propagande dans son propre pays pour le dénigrer. Cette mentalité néo-colonialiste me dégoûte. Le préservatif, c'est bon pour les africains mais nous, il nous faut toujours plus de jouissance et surtout pas d'"entrave" à notre besoin effréné de jouir, pauvres nantis que nous sommes. Je ne me prends pour rien du tout. Je vise un état d'esprit qui règne actuellement dans beaucoup de communautés gays de pays occidentaux. J'ai le droit d'exprimer mon opinion même si elle est très, très, très minoritaire sur ce site.
Portrait de lyonsept

nous avons également le droit d'exprimer notre désaccord profond avec tes propos. Je suis un utilisateur permanent du préservatif comme un grand nombre de mes séropotes je ne vois donc rien de choquant à ce que les africains aient la possibilité de l'utiliser encore faudrait-t-il que ce dernier soit a un prix accessible à tous et non à une seule élite.
Portrait de frabro

Je ne vois rien dans la nouvelle initiale qui justifie de relancer le débat entre la prévention traditionnelle et son opposée. Les cultures, les pratiques, les libertés et l'épidémie sont différentes en Afrique, et c'est simplement ce fait que souligne l'article. Savoir que les "bisexuels" africains semblent utiliser plus souvent la préservatif comme moyen de prévention est plutôt une bonne nouvelle non ? Dans des pays où l'épidémie est sans commune mesure avec celle des pays occidentaux, et où l'accès aux traitements reste encore limité, le débat sur les différents types de prévention et/ou réduction des risques n'a pas de sens. Je ne crois pas que le débat soit d'ailleurs tranché chez nous, ni que Seronet prêche pour l'une ou l'autre thèse : le site expose simplement les problématiques, ne prends pas partie et laisse les séronautes débattre, ce dont ils ne se privent pas. Pour ma part, je suis un nanti qui n'en a pas honte et qui utilise le préservatif depuis vingt ans de façon systématique, et qui considère de plus que ce n'est pas une entrave. Je ne suis pas du tout sûr de faire partie sur le site d'une minorité à cet égard. Par ailleurs, je respecte ceux qui pensent autrement dès lors que c'est entre adultes informés et consentants. Sereinement François
Portrait de lilit88

j'avais envie de réagir(le premier commentaire m'a choqué par sa forme et le manque de fond,je me suis dit ,lilit du calme encore de la sale provoc) mais je suis lasse de voir comment les gens s'expriment sans vergogne ,sans réfléchir,en afrique ,il y a peu d'accès aux soins pour l'instant ,donc peu de gens ont la cv basse aussi ,il est normal de conseiller à cette population de porter un préservatif pour se protéger,juste logique et simple,qu'est ce qu'a à voir le colonialisme là dedans? je ne vois pas .
Portrait de jean-rene

Excuse-moi, Lyonsept. Ce qui me choque c'est que ce soit les mêmes qui regrettent que les africains n'aient pas les moyens d'utiliser des préservatifs, et qui estiment que, pour eux-mêmes, le préservatif est à rejeter. Ce qui n'est pas ton cas.
Portrait de jean-rene

Lilit, si le slogan qui apparaît parfois sur ce site, signifie "Jouir sans entrave pour ceux qui ont une charge virale basse", je suis d'accord avec toi. Mais ce n'est pas le cas et, quand je lis le slogan français "Jouir sans entrave" et que je le compare à la difficulté qu'ont les africains de se procurer des présos, cela me rappelle l'arrogance des ex-colons qui étalaient leur besoin de "toujours plus" face à ceux qui ont hélas "toujours moins". N'oublie pas que ce site est visité par des africains francophones. Alors, un peu de dignité !
Portrait de lille1310

aussi comment le monde se fait encore une fois une idée préconçue sur le fait que le vih est une pandémie dont la source est l'homosexualité.... "Parmi les idées reçues en Afrique, les hommes bisexuels constitueraient un pont, une passerelle, pouvant transmettre le VIH du groupe des homos vers la population générale." c'est une fois de plus un outrage à l'homosexualité et tout ce qui en découle de violence à l'égard des homosexuels africains.... de quel droit ces chercheurs, c'est trouveurs de pseudos-solutions désignent le groupe des homos responsable de la contamination africaine??? c'est l'histoire de l'oeuf et de la poule, qui était là en premier?rien n'a été prouvé sur le fait que ce soit un homo le premier contaminé ou alors un bi ou encore un hétéro.... leur solution étant d'accuser à la fois les homos et les bis, propagateurs de la pandémie.... faut bien mettre la faute sur le dos de quelqu'un! faut toujours se creuser la tête de qui punir plutôt que de faire réellement quelque chose pour endiguer ou au moins ralentir les contaminations.... trouver des minorités sur qui taper de façon à défouler la haine de la majorité.... ça ne fera jamais ralentir quoique ce soit tant que nous ne changerons pas d'attitude vis à vis des idées reçues, ce n'est pas ainsi que la solidarité s'organisera et que la recherche avancera, si? pourquoi dépenser son énergie dans la haine d'un autre plutôt que de la mettre au service d'une recherche constructive? maintenant que l'humanité entière est concernée par le vih, essayons de ne plus frapper sur l'homme mais sur la maladie, ce serait un grand pas en avant, rien que ça.... positivement toujours phil
Portrait de jean-rene

Je suis bien d'accord avec toi, Phil. Les gens ont toujours besoin de boucs émissaires. Ici ce sont les homos. En Afrique, le VIH vient d'une transmission du singe à l'homme (par le sang, de façon sexuelle ? on n'en sait rien) et si, comme en France, les homos ne représentent que 10% de la population, c'est à 9 chances sur 10 par les hétéros et non par les homos, que le VIH aurait fait irruption dans le monde en commençant, semble-t-il par l'Afrique.

Ceci étant, je vous prie tous de m'excuser pou mon pétage de plomb d'hier.
Portrait de guppy

slt On ne va pas culpabiliser non plus parce que nous avons les moyens de se soigner et d'acheter des préservatifs! Certes je veux bien admettre que l'accés aux soins en Afrique est loin d'être parfait, mais que font les dirigeants de ces pays? Ou passe les aides du fond mondial contre le sida? J'en ai assez que l'on me stigmatise parce que je suis "blanc" et que j'ai la possibilité de me soigner.
Portrait de lilit88

jean-rene wrote:
Lilit, si le slogan qui apparaît parfois sur ce site, signifie "Jouir sans entrave pour ceux qui ont une charge virale basse", je suis d'accord avec toi. Mais ce n'est pas le cas et, quand je lis le slogan français "Jouir sans entrave" et que je le compare à la difficulté qu'ont les africains de se procurer des présos, cela me rappelle l'arrogance des ex-colons qui étalaient leur besoin de "toujours plus" face à ceux qui ont hélas "toujours moins". N'oublie pas que ce site est visité par des africains francophones. Alors, un peu de dignité !

 

de quelle dignité parles tu? pas de la mienne ..... cela je te le  permettrai pas,je suis africaine plus exactement métisse,une grande partie de ma famille ivoirienne est "partie" comme on dit là bas,mon père par exemple que je pleure encore....sans prononcer le mot sida.tes commentaires ne traitent pas du sujet que j'ai du coup relu .je ne sais même pas de quoi tu parles : tu sembles ulcéré par le fait qu'on incite les africains à porter le préservatif alors qu'ici la garde baisse un peu??? c'est ça??.concernant l'utilisation du préservatif c'est je crois une histoire très personnelle ,j'ai mon opinion peut ètre un peu "stricte" d'ailleurs ,mais je laisse vivre ceux ont fait un autre choix ,ceux là même qui ont le droit comme toi de parler des pays pauvres car les pratiques sexuelles n'ont pas de relation avec l'intérèt que l'on peut porter aux autres, ni l'empathie qu'on peut leur témoigner.

Portrait de lilit88

en fait ,je viens de lire tous les posts qui me semblent super glauques: du sida attrapé par voie sexuelle avec un singe en parlant de la stigmatisation du pauvre "blanc" mais j'hallucine ,tout ce concentré de bêtise et de haine ,RELISEZ DONC La bréve..avant de réagir viscéralement et de dire tout et n'importe quoi......
Portrait de TROFUN

.... j'ai regardé une émission médicale sérieuse , où l'on expliquait que le sida était apparu en Afrique dans certaines régions , plus précisement dans celles où les blancs étaient venus faire un vaccin aux africains , vaccin constitué à partir de molécules venant du singe . Je ne me souviens plus du nom de la maladie que le vaccin soignait , mais donc cela part d'une bonne intention au départ , avec derrière une erreur humaine sans doute , j'en ai parlé a l'époque a mon docteur , il étais étonné que je sache cela .
Portrait de olivier-seronet

Bonjour,

Ce reportage qui a été diffusé il y a quelques années à la télévision française a été dénoncé peu après. L'hypothèse n'est en effet pas sérieuse.

http://www.aegis.com/news/afp/2004/AF040460_FR.html

Je reviens l'ensemble de la discussion. C'est du grand gignol de faire croire que le journaliste de Seronet qui a écrit cette brève souhaite faire croire que les présos ce serait bone pour les Africains et pas utile pour nous au Nord. 

Je suis de retour de la conférence de Casablanca, où j'ai entendu de la part de militants associatifs ou médecins de pays d'Afrique évoquer à plusieurs reprises l'effet protecteur de la trithérapie sur la transmission du VIH. Eux-aussi ont entendu les déclarations de Bernard Hirschel, l'avis des medecins suisses sur l'impact du traitement en prévention, ou encore celui du Conseil National du Sida. Il y a d'ailleurs eu une session de discussion sur ce sujet avec Bernard Hirschel, Willy Rozenbaum et d'autres spécialistes. Oui, les malades africains veulent pouvoir bénéficier eux-aussi des nouvelles approches de prévention, ce qui implique d'avoir une palette élargie de médicaments anti-VIH afin de contrer les échecs thérapeutiques et conserver une charge virale indétectable afin de ne plus transmettre (ou comme a dit lors de la conférence le docteur Katlama de rendre faiblissime le risque de transmission du VIH sous traitement). Et bien entendu cela nécessite d'avoir accès aux techniques de mesure de la charge virale. L'accès aux soins de qualité contre le VIH dans les pays africains mérite tout de même mieux que de attaques comme celles dans ce sujet de discussion. Je suis consterné.

Olivier

ps: si il y a des fautes de frappe dans mon texte, inutile de me l'indiquer.  

Portrait de lilit88

olivier......je me demandais si c'était moi qui devenait parano.
Portrait de guppy

Et bien oui je me sens stigmatisé, ne t'en déplaise Lilit 88 on est quand même pas responsable de la situation africaine!
Portrait de lilit88

mais qui a dit ça ,personne!!!!! mieux vaut en rire,sinon,je serai censurée.....
Portrait de maya

guppy wrote:
Et bien oui je me sens stigmatisé, ne t'en déplaise Lilit 88 on est quand même pas responsable de la situation africaine!

on l'est car bcp de pays riches ont pillé l'Afrique et ses richesses (dont le nôtre ) , aujourd'hui il est de notre devoir  d'assumer pour ça mais par simple souci d'égalité aussi

mais c'est très complexe cet historique lourd  et si on a pas à être responsables du passé de nos aieuls, eux(africains) le paient cher et c'est juste un devoir d'humain de les assister sinon qui ? ya des limites au je m'enfoutisme...

alors ta stigmatisation ou la mienne guppy à coté de celle d'un africain vivant la bas et séropo, je crois qu'on peut se la mettre sous le bras et tête basse en plus...ya des comparaisons tellement indécentes ...

moi perso même si je n'ai rien fait - moi même- je porte aussi cet héritage pourri des colonies.

Portrait de eris

jean-rene wrote:
Je considère simplement qu'il faut un sacré culot pour conseiller aux africains d'utiliser le préservatif tout en faisant de la propagande dans son propre pays pour le dénigrer. Cette mentalité néo-colonialiste me dégoûte. Le préservatif, c'est bon pour les africains mais nous, il nous faut toujours plus de jouissance et surtout pas d'"entrave" à notre besoin effréné de jouir, pauvres nantis que nous sommes. Je ne me prends pour rien du tout. Je vise un état d'esprit qui règne actuellement dans beaucoup de communautés gays de pays occidentaux. J'ai le droit d'exprimer mon opinion même si elle est très, très, très minoritaire sur ce site.

Mais justement, de quel droit tu serais TOI juge d'un fait, d'une approche de la maladie, de la sexualité qui l'accompagne ainsi que des nouvelles approches de prévention comme le souligne Olivier.

Tu as le droit d'avoir un avis, mais ni de stigmatiser certains ( bien visés par "jouir sans entrave"...) ni d'autres comme moi qui pensent que le "tout préservatif" est aujourd'hui complètement dépassé. (que ce soit en France ou en Afrique d'ailleurs...)

Eux aussi ont le droit à de nouvelles méthodes de prévention, qu'il ne t'en déplaise ou pas.

(bien que pour eux malheureusement déjà l'accès aux soins est difficile, ce qui n'empêche pas aussi un relachement du port du préservatif dans des pays où traditionnellement il est déjà très difficle d'en porter)

Et je ne vois pas le rapport entre la décision de ne pas mettre de préservatif "chez nous" et la prévention de la maladie ici comme ailleurs, c' aussi un choix personnel, avec l'appui de travaux de médecins, tout un état pasychologique aussi dont on doit tenir compte, etc... des paramètres humains donc.

Et comme d'autres te l'ont dit, je ne vois pas où tu vois qu'ici il y a une minorité de personnes qui ne porteraient ou favoriseraient le non port du préso.

Là, c'est de l'affabulation de ta part, et encore de stigmatiser quoi, 90% des séronautes??

Si tu as un sentiment de frustration, crée un nouveau billet ( mais bon cela a déjà été fait ici ou bien inscis toi à la tribulle "sans présos" au moins tu pourra comprendre ce qui s'y dit et non pas d'émettre des jugements sans comprendre les gens et leur comportements...)

Alors avant de donner des leçons, il faut savoir se renseigner.

PS pour Lilit : tu as bien raison, cela en plus bascule dans du nauséabond alors que la brève de départ est elle, très intéressante

« Le but est le chemin lui-même. L'éternité est ici. » Soyons nous-mêmes, en toute circonstance.

Portrait de maya

je ne crois pas que jr veuille avoir un quelconque jugement sur l'avec ou sans préso j'explique ce que j'ai compris : jean rené aime bien le cynisme, la provoc et aussi l'humour noir, il faut en tenir compte chacun son langage...(ça je le sais parce que j'ai la chance de l'avoir rencontré).
après sur le fonds il ne parle pas des séronautes ni du port ou pas de la capote mais du message associatif qu'il trouve différent/indécent en occident et en afrique .
Et ya une sacréE différence c'est certain..mais à qui la faute ?

Si faute ya ?
 la force des choses (ou plutôt du manque de moyens)?
   Le décalage du travail associatif /
culturel ?
je crois que c'est le propos de son billet enfin c'est ainsi que je l'ai compris en tous cas ..
 à lui de dire
bizz bzzz

Portrait de guppy

Tu es bien gentille Maya, mais je n'ai pas à culpabiliser pour un passé révolu depuis belle lurette. Libre à toi de te sentir responsable. On a peut être pillé mais je ne pense pas que les dirigeants de certains pays Africains font en sorte d'améliorer la situation. Ils s'enrichissent outrageusement. Une fois de plus je constate, que les avis contraires ne sont jamais appréciés.