HPV et vaccination

13 Octobre 2019
334 lectures
Notez l'article : 
0
 

L’Académie nationale de médecine s'est prononcée en faveur de l'extension de la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) à tous les garçons entre 11 et 14 ans. Elle vient d’ailleurs de publier un avis. L’institution rappelle que le « papillomavirus humain (HPV) est la cause de 100 % des cancers du col de l’utérus qui tue plus de 1 000 femmes chaque année en France. Il est à l’origine de nombreux cancers de l’amygdale, de la langue et de l’anus ». « Il faut vacciner les filles et les garçons contre le HPV pour éliminer le cancer du col utérin, et éviter les cancers de l’amygdale, de la langue et de l’anus », assene l’Académie qui appelle donc « à une vaccination universelle des collégiens des deux sexes ». En février 2019, c’était l’Académie nationale de pharmacie qui recommandait « la vaccination contre les infections à papillomavirus humains de tous les adolescents, quel que soit leur sexe, avant le début de leur vie sexuelle ». De son côté, l'Académie de médecine avait déjà fait part de sa position en cosignant avec plusieurs organisations médicales un communiqué pour un dépistage et une vaccination universelle contre le HPV. Actuellement, le vaccin est recommandé chez les filles de 11 à 14 ans et en rattrapage jusqu'à 19 ans révolus, mais aussi chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) jusqu'à 26 ans et chez les personnes immunodéprimées.