Iccarre : le "4 jours sur 7" évalué à l’automne

17 Juin 2013
20 547 lectures
Notez l'article : 
4.714285
 

Les antirétroviraux peuvent-ils rester efficaces s’ils ne sont pris que 4 jours au lieu de 7, une fois la charge virale rendue indétectable ? AIDES et d’autres associations du TRT-5 avaient fortement plaidé pour l’évaluation de cette stratégie. Laquelle répondait à une forte demande des personnes, symbolique car changeant la perspective du traitement à vie devant être pris tous les jours et diminuant la toxicité à long-terme des molécules antirétrovirales sur le corps. Bel espoir que de faire aussi efficace avec moins de médicaments.

A l’initiative de cette stratégie, le docteur Jacques Leibowitch, de l’hôpital Raymond Poincarré, à Garches, entouré d'une équipe solide. Tout comme cette équipe, les associations du TRT-5 souhaitaient la conduite d’un essai de grande ampleur (phase 3) afin d'évaluer cette stratégie. Sous la pression associative, l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites (ANRS) s’était engagée à soutenir la conduite de l’essai et à en financer une partie. Charge ensuite au promoteur prévu, l’Université Versailles Saint Quentin, de trouver les fonds restants. Au final, ceux-ci n’ont pu être réunis et c’est, plus modestement, un essai de phase 2 qui sera mené par l’ANRS elle-même. L’investigateur en est le Pr Christian Perronne (Hôpital de Garches).

Les 100 participants testeront la stratégie 4 jours sur 7 pendant 11 mois (48 semaines). Le nombre de personnes dont la charge virale sera restée indétectable dira la réussite ou l’échec de la stratégie. Seules seront possibles les trithérapies comprenant deux nucléosides (parmi ténofovir, emtricitabine, abacavir, lamivudine), et soit une antiprotéase boostée (lopinavir/r, darunavir/r ou atazanavir/r) soit un non nucléoside (efavirenz, rilpivirine, ou étravirine).

Vingt centres hospitaliers devraient participer à l'essai ANRS-185-ICCARRE : Avicenne (Bobigny), Bicêtre, Bretonneau (Tours), Caen, Centre hospitalier sud Francilien (Corbeil-Essonne), Dijon, Foch (Suresnes), Fort-de-France (Martinique), Montpellier, Perpignan, Poincarré (Garches), Purpan (Toulouse), Saint-Germain-en-Laye, Tourcoing ; à Paris : Hôtel-Dieu, Saint-Antoine, Pitié-Salpêtrière, Tenon, Pompidou, Bichat.

Les centres suivants, un temps envisagés, ne participent finalement pas : Brabois (Nancy), Louis Mourrier (Colombes), Ambroise Paré (Boulogne), Quesnay (Mantes-la-Jolie), Jean Verdier (Bondy), Necker (Paris).

Pour plus d'informations sur Iccarre, vous pouvez consulter notre dossier.

Commentaires

Portrait de frabro

Si vous êtes résistants à une classe complète de molécules comme les  non-nucléosides (c'est mon cas) ou à la plupart des non-nucléosides (c'est mon cas aussi) cet essai n'est donc pas pour vous.

Au moins, après cet essai, on pourra discuter sur des bases scientifiques validées et non sur les affirmations de l"électron libre" Laughing (dixit l'article)

Ce qui ne changera rien pour moi, mais peut apporter un espoir à d'autres.

Portrait de hugox

Comme par hasard...

Il y a aussi des médecins qui font l'allègement thérapeutique avec Atripla par exemple...et ça marche très bien.

C'est là qu'on voit la pression pour faire bouffer du médoc: le Sida FRIC.

Portrait de Aradia

Les médecins sont frileux...peur du procès, on a tous en mémoire l'affaire du sang contaminé .

Pour le surdosage par contre, personne ne l'ouvre, en sachant qu'une femme avec un poids 

inférieur â celui d'un homme est traitée de la même façon...c'est un scandale à mes yeux.

Portrait de Gelou72

bonsoir,

 

Sous ICCARE, on peut noyer un virus mutant, on le dilue dans la vague de virus sauvage qui déferle en arrêt de traitement, en laissant filer ce virus sauvage plus fort que le mutant mais non résistant aux molécules, il devient possible alors de le mettre sous le tapis par un traitement 7/7jours, puis reprendre progressivement l'intermittent.

Je l'ai fais, On l'a fait, mais ça fait déjà quelque années.

Vous voyez, en continuant un traitement en continu on ne fait qu'alimenter les virus mutants.

Enfin c'est vous, patient qui êtes concerné, moi si Leibowitch ne peut plus le faire..... je sais ce qu'il me reste a faire, mais pas question d'alimenter les virus mutants.

 

Portrait de Spiritarbre

labaronne wrote:

Les traitements devraient être administrés avec un dosage adapté au poids des patients.

Pourquoi ne pas distinguer dans un premier temps les -60kg et les + 60 kg...

Portrait de Gelou72

bonjour @Spiritarbe,

 

déjà ils ont du mal a accepter l'évidence du bénéfice d'un traitement intermittent, alors leur demander de calculer dosage de 3ou 4 molécules/ indice MC ou MG, ils se barrent en courant.

 

Portrait de romainparis

Gelou72 wrote:

Sous ICCARE, on peut noyer un virus mutant, on le dilue dans la vague de virus sauvage qui déferle en arrêt de traitement, en laissant filer ce virus sauvage plus fort que le mutant mais non résistant aux molécules, il devient possible alors de le mettre sous le tapis par un traitement 7/7jours, puis reprendre progressivement l'intermittent.

Tu peux en dire plus, cela m'interesse. Comment sait-on que c'est le virus sauvage qui prend le dessus et pas le mutant ? Je ne comprends pas ce qu'est le virus sauvage ? Il vient d'où ? Je pensais que le virus mutant prenait le dessus sur les autres souches et les éliminait.

Portrait de romainparis

Leibowitch travaille-il seul ou en équipe ?

Portrait de Gelou72

salut

@Romainparis,

le virus sauvage est le virus origine, planqué dans les cellules sanctuaires, si j'ai bien compris il en reste toujours dans ces cellules, comme le mutant qui s'active or il est plus méchant que le virus mutant insensible aux molécules au fil du temps.

Le virus sauvage reste inactif planqué dans les cellules sanctuaires, le mutant lui démolit les cellules en bougeonnant, si j'ai bien compris.

Il m'a envoyé un fichier " Noyer un mutant résistant.pptx" pour expliquer tout celà.

je sais pas comment faire pour le partager et en plus je me barre une semaine à la campagne.

Tu sais je suis pas médecin, je comprend pas tout, mais je sais que ça marche puisque c'était mon cas.

Et plus encore.

J'ai testé les combinaisons azt+3tc+ DDC et une autre T4c je me souviens plus et celà en tout début des années 1990.

Il faut dire que je me suis mouillé un maximum puisque à l'époque je pensais vivre au maximum jusqu'en 95, j'avais plus rien a perdre, que la vie et le bénéfice pour d'essais pour les autres, mes bilans étaient de, 98 cd4 , 189 lymphocite totaux, 2300 globules blancs quand j'ai vu la première fois Leibo en 1990.

tu vois, maintenant, j'ai une santé de fer jamais de problème, ça fait 1an et demi que j'ai pas vu mon généraliste, que Leibo pour mes bilans très bon.

 

Leibo doit être aidé je pense,

 

si tu peux attendre un peu mon retour envoies moi un message privé, je pourrai te filer le fichier " Noyer un mutant résistant.pptx"

ou dis moi comment le faire.

à plus

 

 

 

Portrait de Aradia

Je viens de prendre rendez vous pour l'essai qui commencera en septembre.

Je suis heureuse de participer à cette nouvelle aventure qui me fait remonter en arrière, les 

années 90 quand nous  n'avions rien à perdre, de toute façon  j'ai toujours été volontaire pour faire avancer la recherche.

J'ai été en stade Sida et je ne le souhaite à personne , avoir 0 T4 c'est touché le fond.

Portrait de frabro

Nous pouvons être porteurs de plusieurs souches de virus, l'une dite sauvage ( souche d'origine de la contamination) et l'autre dite "mutante" qui a pu se transformer au fil du temps, des traitements, des recontaminations etc...

Pour prendre mon exemple, lorsque j'étais en échec thérapeutique à la fin des années 90, ma charge virable était faible mais composée uniquement de souches mutantes résistantes à toutes le smolécules existantes à l'époque. Du coup, impossible de passer en indétectable, et CD4 stagnant à un niveau assez bas. Par contre, la souche mutante résistante (résistances identifiées par génotype et phénotype) empêchait la souche sauvage de se développer faute de "cibles".

Mon médecin et moi avons décidé d'une pause thérapeutique, qui a duré près d'un an. Nous avions fixé un seuil de 100 CD4 au dessous duquel je ne voulais pas descendre, et mis en place des stratégies de prévention des maladies opportunistes courantes. Au bout d'un an, ma charge virale était à 1 Million et mes CD4 à 100. Nous avons donc remis une trithérapie classique en place mais avec le kaletra alors en essai thérapeutique,, et le résultat a été immédiat pour la CV (indétectable en trois mois). par contre, il a fallu dix ans pour faire remonter les CD 4 au dessus de 500. On suppose donc que lors de l'arrêt thérapeutique les souches mutantes auraient été étouffées par les souches sauvages. mais c'est impossible à prouver, pusique le kaletra n'existait pas avant et que c'est peut être lui seul qui a été efficace et l'est encore 12 ans après.

C'était une stratégie courante à l'époque, je n'étais pas suivi chez le Dr L mais à Nantes.

Portrait de K_liM

Bonjour a tou-tes,

 

je trouve dommage que Nice nz soit pas dans cet essai car j aurai aimé y participer

 

:(

 

Portrait de jespere10

bonjour,j aimerais bien participer aux essais theurapetiques comme toi mais je ne sais comment 1

peux tu m aider stp?

merci d avance

Portrait de bob02

seropo depuis 1998 sous tri depuis cette date résultat très bon mais très fatigué et très mal partout au réveil douleure articulaire depuis très longtemps, j'ai décider de diminuer mon traitement de moi mème depuis début novembre 2013 un jours de moins par semaine le premier mois décembre au autre jours en moins début mars résultat très bon avec en plus les douleurs qui on disparue la j'en ai parlé a mon toubi il était pas trop d'accord avec moi depuis j'ai fait une autre analyse et tout était bon, j'ai encore dimnué un autre jours la suis à quatre jours de médoc par semaine j'attend ma prochaine analyse en croisant les doigts j'ai fait se que mon corp m'a dit, il ne supportait plus tout ces médicaments

Portrait de Spooky

Que les résultats sont connus... en ce qui me concerne cela fait bientôt 2 ans que je prend Atripla 4x/7 et que la charge virale est toujours restée indétectable !!! Et mon médecin qui ne veut pas m'en dire plus m'a révélé qu'il y a d'autres patients suivis au CHU de Nîmes dans ce même cas !!! Et il me semble que sur ce site (Seronet) il y eu un sondage abondant vers cette pratique !!! Donc à la louche on peut considérer que nous sommes plus d'une centaine (en France) à être passés à l'allègement sans changement de la CV (indétectable).

Un grand merci aux lobbys pharmaceutiques de nous avoir empoisonné avec le surdosage médicamenteux et contribués au déficit de notre pauvre vieille sécu !!!Money MouthYellFrown

Portrait de bob02

résultat aujourd'hui très bon moins de 20 copies  cd3  1625    cd4  976    cd8  583   plus aucune douleur et plus d'arret de travail et de plus je peux profiter de mes congés avant c'était des congés déguisé  en arret de travail je ne pouvait rien faire de mes congés suis a 4 jours de traitement par semaine

Portrait de maxim33

Bonjour moi sous Eviplera, charge  indétectable et CD4 a 500 stable depuis 4 ans début du traitement.

Je fais parti d'un protocole de recherche =Copana au CHU de Bordeaux ou je suis suivi.Toujours ok pour aider la recherche.

Le 20 octobre je vois mon professeur en virologies et je vais lui parler pour rèduire a 5/7.Je vous dirais ce qu'il en pense.

Courage a vous tous.Smile

Portrait de palmsprings

Ca fait plaisir de lire de si intéressants témoignages. J'ai moi aussi envie de réduire. Quand je lis vos messages, j'ai envie d'avoir le courage de sauter au moins une prise par semaine.

Cependant on nous dit tellement de prendre le cachet tous les jours, de respecter même un horaire, de surtout pas louper une prise. Tout cela est inscrit bien profond dans ma (nos) tête(s)...

 dans mes(nos) peurs...

J'ai peur de développer une résistance, de redevenir détectable, de voir plonger mes CD4 qui sont à peine autour de 500.

Doit-on sauter la prise le même jour dans la semaine ? On se décide un jour à ne plus le prendre par exemple le dimanche et on s'y tient. On doit procéder comme çà ?

Mon prochain rendez-vous VIH à l’hôpital est pour début décembre. Mon infectiologue rentre de plusieurs mois d'absence (congés maternité), on a tellement de choses à se dire, je ne sais pas si on aura du temps pour aborder ce sujet, devoir expliquer, devoir obtenir son approbation...

De plus, mon visage se creuse, mes fesses fondent, je dois donc aussi/surtout obtenir son soutien pour avoir accès au New-fill auprès de la dermato spécialisée dans ces injections dans le visage.

Je me sens fatigué, je manque d'énergie, je suis démotivé, je ne vois pas d'avenir, de "solutions".

La solitude est pesante, le manque de partage auprès d'un partenaire, d'un chéri, ne m'a jamais autant pesé. Ça devient douloureux. Ca fait tellement longtemps que je suis célibataire...

L'automne est là, l'hiver va arriver, le froid, le ciel gris... Noël est juste dans 2 mois et 20 jours.. mon Dieu quelle horreur... cette période ne m'a jamais réussi.

 

Portrait de MonaRita

Il semblerait que, dans mon cas, la souche sauvage n'ait pas pris le pas sur la souche mutante, et ce malgré une fenêtre thérapeutique de 4 ans (vérifié à l'issue par génotype/phénotype). C'est aux résultats des examens, que mon virologue a constaté que j'avais développé des résistances aux molécules de combivir. Selon lui, ce traitement pendant 7 ans (de 97 à 2004) n'était pas assez fort pour être pleinement efficace (vrai que j'ai toujours eu une charge virale détectable sous bithérapie, relativement faible, mais détectable). L'arrêt du TTT n'aura visiblement rien changé en ce qui me concerne, alors, je ne sais plus quoi penser aujourd'hui... J'aimerais bien pouvoir alléger cette TriT que je prends maintenant depuis 6 ans, mais...

Portrait de Charles-Edouard

Il y a un paradoxe difficile à exposer

D'un coté, ce sont les vetérans, les plus usés, qui auraient le plus à gagner à ce repos raisonnable qu'est l'allègement X/7
Ils le désirent, le 'méritent', mais Légion, qui est seul decideur, ne leur laissera peut etre pas ce plaisir.

A l'autre coté du spectre; il y a les jeunots, en première ligne, chez qui la stratégie a le plus de chance de fonctionner
Chez eux, le 4/7 (voire davantage...) a de très fortes chances de marcher
Mais on leur a tant vendu qu'avec les medocs 'modernes' il n'y a pour ainsi dire pas de toxicité.
Ce n'est pas tout à fait faux, d'ailleurs.
Comment leur rapeller qu'un Stribild ou un Eviplera, ce n'est jamais qu'un Truvada sous un faux nez ?
Ces toxicités sont invisibles, impalpables. Va parler de cholesterol ou d'osteoporose à un jeune adulte...
Fort de leur gadget moderne, qu'on leur a vendu 'sans danger', ils ne sont guère demandeur d'allègement

Sauf que leur interet bien compris, c'est justement de faire durer leur bonbon magique 5, 10, 15 ans de plus

Mais comment 'vendre' que c'est justement temps que la toxicité est minimale, qu'il faut agir pour la rendre plus minimale encore ?
Justement pour qu'elle le reste... minimale

Portrait de palmsprings

çà y est j'ai commencé, je n'ai pas pris mon traitement hier. Et j'ai mon prochain rendez-vous le 9 décembre. donc prochaine prise de sang et analyses complètes le 1er décembre.
Donc à présent, si j'ai bien compris, je ne le prend plus du tout le dimanche ?! C'est bien çà ?

Hier soir j'ai mangé avec mon + vieil ami homo, séropo depuis 20 ou 25 ans et lui il prend son traitement quand il y pense et jamais il respect l'heure de prise et ma foi il a des résultats corrects et il est toujours indétectable, donc c'était bien qu'il soit là hier pour manger avec moi quand je n'ai pas pris ma pilule. il ne savait pas qu'il y avait ce "mouvement d'allègement de prises"; il est pour, j'ai pas eu besoin de le convaincre.
ca fait quand même bizarre de ne pas prendre consciemment son cachet.. mais j'ai résisté. Affaire à suivre !!
Je vous tiendrais au courant de mes résultat ensuite début décembre..
Je vous souhaite une bonne nouvelle semaine, bon lundi !!
 

Portrait de unepersonne

depuis que je connais le protocole ICCARRE je suis passé d'une prise  ttt 7/7 jours à 5/7 jours  et depuis le debut de l'été à 1/2 jour

cette semaine j'ai RDV avec mon infectio et je saurais noir sur blanc d'apres mes resultats d'analyses si le protocole ICCARRE fonctionne , il me semble que oui sinon mon infectio m'aurait 06sisté

on s'est mis d'accord depuis que les RDV sont espacés de six mois que pas de nouvelles d'elle signifie bilan sanguin ok