IDF : ménages pauvres et logements chers

22 Octobre 2019
378 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les Franciliens-nes gagnent 26 % de plus que les autres Français-es mais leur loyer est 52 % plus cher, dans une région où la proportion de ménages pauvres a augmenté deux fois plus vite qu'ailleurs, selon un rapport de la Fondation Abbé Pierre publié mardi 8 octobre et cité par l’AFP. Selon cette fondation, le revenu moyen des ménages atteint 4 117 euros par mois en Île-de-France. Mais la région, qui rassemble 18,2 % de la population française, concentre également 33 % des habitants-es en bidonvilles, près de 34 % des demandes d'HLM et 41 % des expulsions locatives effectives, selon la Fondation, pour qui ces indicateurs tirés de son rapport annuel sur le mal-logement, sont « alarmants ». « La proportion de ménages pauvres en Île-de-France a augmenté deux fois plus vite qu'en France métropolitaine entre 2004 et 2012 », explique la fondation. L'Île-de-France est la région la plus touchée par les expulsions : elle totalise 26 % des décisions de justice prononçant l'expulsion et 41 % des expulsions effectives du territoire national, selon le rapport. Sur les 4 millions de personnes mal logées en France, « 1,2 million vivent dans la région la plus riche de France », résume la fondation, qui demande la construction de logements accessibles et la mise à disposition de logements sociaux.