Immigration : Hollande durcit sa position

4 Mai 2012
1 145 lectures
Notez l'article : 
0
 
Marianne.jpg

Sujet du débat entre les deux candidats (2 mai), l’immigration a été largement évoquée. Si Nicolas Sarkozy a répété ses promesses de diviser par deux le nombre d'entrées en France, François Hollande a, lui, affiché une position très conservatrice (pour la gauche s’entend) sur l’immigration. En question, la place des centres de rétention. D’un côté, le candidat socialiste a indiqué dans un courrier adressé à France Terre d’Asile que le placement en centre de rétention (lieux de détention pour les étrangers en situation irrégulière en instance d'expulsion) devait être "exceptionnel" et pas une mesure banale tel que c’est le cas actuellement. Lors du débat avec Nicolas Sarkozy, François Hollande s’est radicalisé. Il a notamment répété qu’il n’entendait pas fermer les centres de rétention administrative et même renforcer les centres de rétention pour les familles (un existe déjà), ce qui permettra d’enfermer pères, mères et enfants. Autre surprise, le candidat socialiste entend "limiter (…) l'immigration économique" à cause de la crise. Chaque année, le Parlement fixera le quota d’immigrés autorisés à venir travailler en France. Comme le rappelle "Le Monde" (2 mai), le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a lancé cette même politique en 2011. Elle avait alors été très critiquée par le PS et les associations de défense des droits des étrangers. Enfin, en matière de droit d’asile, il est prévu que les délais de réponse soient ramenés de un an et demi (en moyenne) à six mois… La question des moyens (nombre de fonctionnaires) n’a pas été abordée… or, on voit mal comment atteindre un tel objectif sans moyens supplémentaires… soit à aboutir à un examen bâclé des dossiers… Ah sinon, le candidat socialiste a défendu le droit de vote des étrangers hors communauté européenne aux élections municipales : pour les personnes vivant en France depuis cinq années.