Internet : données personnelles et heures de consultation

27 Juin 2014
983 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les Français et les Allemands sont beaucoup moins enclins que les Indiens ou les Japonais à livrer certaines informations personnelles pour pouvoir surfer plus facilement sur Internet, selon un sondage du géant américain du stockage de données EMC, cité par l’AFP. 15 000 consommateurs ont été interrogés dans quinze pays. C'est en Allemagne que les sondés sont les moins prêts (71 %) à "échanger une part de vie privée pour plus de facilité et de commodité" lorsqu'ils utilisent Internet, par exemple parce que les annonceurs ont accès à leurs goûts et préférences et peuvent donc fournir des réponses plus appropriées à leurs recherches. La France arrive en deuxième position, avec 63 % de sondés qui ne sont pas prêts à sacrifier ou partager certaines données personnelles, tandis que cette catégorie d'internautes représente 56 % aux Etats-Unis, 52 % aux Pays-Bas et baisse jusqu'à 40 % en Inde, 39 % au Mexique et 35 % au Japon. En moyenne sur l'ensemble de ces 15 pays, 25 % des sondés indiquent avoir déjà été victimes d'un piratage sur leur compte email, ou encore 17 % avoir connu la même mésaventure sur leur compte facebook ou autre. 94 % des Néerlandais estiment que "des lois devraient exister pour interdire la commercialisation des données sans le consentement explicite" de leur propriétaire, contre 91 % des Français ou 78 % des Indiens. Dans le détail, en France, 39 % des sondés indiquent passer entre 3 et 4 heures par jour à surfer sur Internet, 15 % entre 5 et 6 heures, 5 % entre 7 et 8 heures, et enfin 10 % plus de huit heures au quotidien. La majorité d'entre eux consulte des sites de e-commerce ou réalise des transactions bancaires (86 %), ou encore utilise les réseaux sociaux (52 %).