Irak: le meurtre de gays condamné

11 Juin 2009
1 736 lectures
Notez l'article : 
0
 
Msadr_v.jpg

Le mouvement du leader chiite Moqtada Sadr a condamné fermement (29 mai) l'homosexualité, tout en rejetant l'usage de la violence après une série de meurtres contre des homosexuels irakiens à Sadr City, un quartier pauvre de Bagdad. "Le seul moyen de stopper ce phénomène est le prêche et l'enseignement, il n'y a pas d'autre moyen d'y mettre fin. Moqtada Sadr rejette l'usage de la violence", a déclaré le porte-parole du mouvement sadriste à Sadr City. Comme le rapport l'AFP, depuis trois semaines, le mouvement Sadr a organisé plusieurs réunions publiques dans l'est de la capitale irakienne pour expliquer sa position. Après la série d'assassinats d'homosexuels, Amnesty International avait écrit une lettre au Premier ministre irakien pour demander aux autorités irakiennes de protéger les homosexuels. L'Irak n'a pas interdit l'homosexualité mais les autorités religieuses la condamnent fermement.