Isentress : version pédiatriqe généricable

4 Mars 2015
845 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Medecine Patent pool (communauté de brevets), organisme international qui négocie la délivrance de licence pour la fabrication de médicaments génériques, bien moins onéreux, a annoncé le 24 février dernier un accord avec le laboratoire américain Merck Sharp & Dohme-Chibret pour un antirétroviral prescrit dans le cadre de la prévention de la transmission mère/enfant, le raltégravir (Isentress). Grâce à cette licence obligatoire, les fabricants de génériques et les autres laboratoires pourront mettre en vente une version pédiatrique de cette molécule, pour le traitement des nourrissons à partir de 4 mois. Et cela dans les pays où le VIH tue le plus d’enfants. Une excellente nouvelle annoncée pendant la Conférence internationale sur les rétrovirus — dont le VIH fait partie — sachant que le raltégravir était déjà recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme traitement de troisième ligne pour les très jeunes personnes séropositives. Un accord salué également par le PEPFAR, programme américain de financements d’antirétroviraux dans les pays pauvres.