Islatravir : reprise des essais

2 Octobre 2022
434 lectures
Notez l'article : 
0
 

L’islatravir est le premier inhibiteur nucléosidique de la translocation (INTTI) à être développé pour le traitement de l'infection par le VIH. Cette molécule a la capacité de persister longtemps dans l’organisme, c’est pourquoi elle est développée pour des prises espacées, tant comme traitement préventif (Prep, TPE) que comme thérapie pour les personnes vivant avec le VIH. Le 13 décembre 2021, Merck (MSD), le laboratoire pharmaceutique qui fabrique sur cette molécule, annonçait une pause dans tous les essais qui contiennent islatravir, que ce soit en traitement VIH ou en Prep. En cause, le constat d’une lymphopénie (taux anormalement bas des lymphocytes CD4, cellules jouant un rôle immunitaire important) que ce soit dans le cadre d’un traitement anti-VIH ou en Prep. Dans un nouveau communiqué publié le 20 septembre, MSD annonce la reprise de plusieurs essais cliniques contenant islatravir : un essai de phase 2 évaluant la bithérapie islatravir (avec une dose plus faible) + lenacapavir (du laboratoire Gilead) en prise orale hebdomadaire ; un essai de phase 3  évaluant la bithérapie (avec une dose plus faible) + doravirine en prise orale quotidienne. Par ailleurs, le laboratoire indique qu’après « une évaluation minutieuse », l’essai évaluant islatravir en Prep en prise orale hebdomadaire est abandonné. MSD précise que de nouveaux essais cliniques vont débuter, d’ici peu de temps, avec une nouvelle molécule, MK-8527, de la même famille qu’islatravir, à savoir inhibiteur nucléosidique de la translocation (INTTI). Le laboratoire ajoute que la FDA (Food and Drug Administration, l’agence américaine du médicament) a approuvé les protocoles de ces reprises d’essais cliniques.