IST, Tuberculose : Le 93 obtient des fonds de l'Etat

8 Novembre 2014
622 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le département de la Seine-Saint-Denis a annoncé (28 octobre) avoir obtenu du ministère de la Santé des fonds indispensables à la poursuite du dépistage de la tuberculose et des IST qu'il estimait menacé, dans un des départements les plus pauvres de France, indique l’AFP. La somme de 1,3 million d'euros obtenue "va nous permettre de maintenir ouverts les centres départementaux de dépistage et de prévention santé et de poursuivre les actions de partenariat avec les associations, telle Médecins du Monde sur le dépistage de la tuberculose", s'est félicité le président (PS) du conseil général, Stéphane Troussel. Dans une lettre adressée à Stéphane Troussel, que l'AFP a pu consulter, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, indique avoir demandé à l'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France l'octroi "d'un million d'euros supplémentaire dès 2014 et dans les plus brefs délais" pour "pallier les difficultés financières" dans le cadre de la lutte contre la tuberculose. De plus, 300 000 euros seront versés par la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) au titre "de la poursuite du financement des actions de lutte contre les infections sexuellement transmissibles". Comme la moitié des départements français, la Seine-Saint-Denis, qui dispose de sept centres de dépistage et d'un camion mobile, a décidé en 2015 de conserver sa compétence santé. Le 93, qui concentre les populations précaires à risque, est le seul département français où la tuberculose n'a pas reculé entre 2000 et 2010, touchant environ 31 personnes pour 100 000 habitants chaque année, soit quatre fois la moyenne nationale, selon l'Institut national de veille sanitaire. Les IST y sont plus présentes qu'ailleurs.