« J’ai un certain malaise.»

23 Juillet 2010
4 532 lectures
Notez l'article : 
0
 
vienne_v_0.png

Le mercredi 21 juillet, Stephen Alexander de la Société canadienne du sida a accepté de partager ses impressions sur la XVIIIe conférence internationale sur le sida. À part l’annonce sur les microbicides, les nouveautés n’ont pas été légion à cette conférence stipule-t-il d’emblée. Il déplore, comme beaucoup d’autres, l’absence de présentations sur les hommes gais. «On devra faire encore plus de travail pour réintégrer cette population au sein de l’IAS.» dit-il. Un autre sujet inquiète Stephen : le traitement comme outil de prévention. Il a peur que l’on en vienne à mettre en place des moyens coercitifs obligeant les personnes vivant avec le VIH à être traitées. Il dit avoir soulevé la question lors d’une session, mais il précise qu’il n’y a eu aucune réaction. Le dernier point qu’il soulève est l’absence de personnes séropositives dans les sessions sur la prévention positive. Elles n’incluaient que des présentations faites par des représentants en santé publique qui ne voient la prévention positive uniquement comme un moyen d’éviter la transmission du VIH. Il revient également sur les dommages causés au kiosque du gouvernement canadien et précise : « Tel que l’a dit Monique [Monique Doolittle-Romas, directrice de la Société canadien du sida], malgré que nous reconnaissons les problématiques soulevés par les manifestants, nous sommes grandement déçus des actes commis. Manifester ne nécessite pas de détruire. »

 

 

 

Commentaires

Portrait de derdeder

olivier-seronet wrote:

 le traitement comme outil de prévention. Il a peur que l’on en vienne à mettre en place des moyens coercitifs obligeant les personnes vivant avec le VIH à être traitées.

Tout a fait d'accord, a quand l'obligation de traitement sinon l'incarceration, ce n'est pas loin, cela me rappelle un temps ou l'extreme droite et d'autres voulaient ouvrir des camps pour les "sidaiques" comme ils disaient. nous sommes a peu pres dans la meme philosophie.

olivier-seronet wrote:

Le dernier point qu’il soulève est l’absence de personnes séropositives dans les sessions sur la prévention positive. Elles n’incluaient que des présentations faites par des représentants en santé publique qui ne voient la prévention positive uniquement comme un moyen d’éviter la transmission du VIH.

Ca, lorsqu'il y a un paquet de fric a se faire, on evince vite les premiers concernes, il suffit deja de regarder nombres d'associations...

olivier-seronet wrote:

malgré que nous reconnaissons les problématiques soulevés par les manifestants, nous sommes grandement déçus des actes commis. Manifester ne nécessite pas de détruire. »

Eh oui, mais lorsqu'on se heurte toujours aux memes murs de rejets ou d'incomprehensions pourquoi faudrait il laisser le monopole de la violence aux etats ?!

Portrait de seanaque

je le dis depuis que je les connais: il faut karchériser ces parasites qui nous plument comme des pigeons