Johnson & Johnson en « pause »

20 Avril 2021
141 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les autorités sanitaires américaines ont proposé mardi 13 avril la suspension, pour davantage de sûreté, du vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson, indique Reuters. Cette « pause » va permettre d'analyser en détails des dossiers de six cas de survenue de caillots sanguins atypiques et sévères chez des personnes ayant reçu ce vaccin. Dans un communiqué commun, les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et l'autorité américaine des médicaments (FDA) ont recommandé« une pause dans le recours à ce vaccin, par mesure de prudence ». « À l'heure actuelle, ces effets indésirables semblent extrêmement rares », avec six cas identifiés sur plus de 6,8 millions de doses du vaccin de J&J déjà administrées aux États-Unis, mais l'innocuité des vaccins est « la priorité absolue » du gouvernement fédéral, soulignent les deux agences.  Les six cas recensés concernent des femmes âgées de 18 à 48 ans qui avaient reçu le vaccin six à 13 jours plus tôt et ont développé des caillots sanguins atypiques (thromboses des sinus veineux cérébraux), associés à un faible taux de plaquettes dans le sang (thrombocytopénie). De son côté, l’agence européenne du médicament (EMA). L’annonce de cette suspension aux États-Unis survient alors que l’Agence européenne des médicaments (AEM), a annoncé, quelques jours plous tôt, qu’elle menait une enquête sur des liens entre le vaccin de Johnson & Johnson et des cas de caillots sanguins. Le vaccin unidose de Johnson & Johnson a été autorisé en urgence aux États-Unis à la fin de février. Il s’est révélé efficace à 66 % pour prévenir les formes modérées à sévères du Covid-19, selon des essais cliniques effectués sur quelque 40 000 personnes âgées de 18 ans ou plus dans plusieurs pays à travers le monde.  Nouveau rebondissement dans la campagne de vaccination contre la Covid, le laboratoire Johnson & Johnson (Janssen) a finalement annoncé (13 avril) qu’il interrompait la distribution en Europe de son vaccin monodose contre la Covid. La campagne de vaccination avec le vaccin de Johnson & Johnson n’a, pour cette raison, pas encore commencé en France, malgré la livraison de quelque 200 000 doses. Le gouvernement n’avait pas, pour l’heure, commenté la décision du labo américain.