Journée de lutte contre les violences faites aux femmes

25 Novembre 2017
3 477 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le 25 novembre, un ensemble d’initiatives sont prises à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Une journée qui prend, cette année, un tour particulier, suite aux nombreux témoignages à l’étranger comme en France sortis à la suite de l’affaire Weinstein. De son côté, la Ville de Paris se mobilise à l’occasion de cette journée. De nombreuses initiatives, organisées avec le soutien de l’Observatoire parisien des violences faites aux femmes, portées par les arrondissements, les services de la ville et du département, mais aussi des associations, vont se dérouler dans la capitale. Un thème a d’ailleurs été choisi : le sexisme et les violences sexuelles dans le sport. "Depuis plusieurs semaines, une vague de témoignages de victimes de harcèlement ou d’agressions sexuelles a lieu en France, rappelle un communiqué de la Ville. Des milliers de femmes ont brisé le silence, par le biais des réseaux sociaux. Ainsi depuis un mois, le nombre de femmes qui appelle les permanences téléphoniques nationales (3919 et Viols femmes infos) a été multiplié par trois, le nombre de plaintes déposées par des femmes victimes a également augmenté. Si les affaires récentes mettent la lumière sur des violences sexistes et sexuelles survenues dans les champs de la culture, du travail, de la politique, le monde du sport n’en est pas exempt. Les sportives, femmes et jeunes filles, qui subissent le sexisme et les violences dans le sport n’en parlent pas par honte, par culpabilité, par peur de ne pas être crues, par peur d’être exclues. Dans le communiqué municipal, Hélène Bidard, adjointe à la maire de Paris en charge de l’égalité hommes-femmes, avance : "Il est temps de briser ces tabous et de promouvoir ensemble un sport égalitaire et en lutte contre les violences faites aux femmes surtout que le sport est avant tout un vecteur pour "aller mieux". Quand les pratiques encouragent à l’estime et la confiance en soi, le sport peut même devenir un outil de reconstruction pour les femmes et jeunes filles qui ont été victimes de violences".