La Casa Susanna s’expose

30 Juillet 2023
776 lectures
Notez l'article : 
0
 

À Arles, une exposition offre une plongée au cœur d’un refuge clandestin où des travestis affirmaient leur différence dans l’Amérique maccarthyste. L’exposition Casa Susanna est proposée à l’Espace Van Gogh, jusqu'au 24 septembre. « En 2004, deux antiquaires découvrent trois cent quarante photographies des années 1950 et 1960, sur un marché aux puces de New York. La singularité de ces images tient au fait que les hommes qui y figurent sont travestis en femme et que leur identité féminine est celle de la femme au foyer « respectable », de la fille d’à côté ou de la dame patronnesse. Finis les plumes et le maquillage exagéré du cabaret : ici, juste de parfaites maîtresses de maison dans l’intimité de leur intérieur », expliquent Isabelle Bonnet et Sophie Hackett, les deux commissaires de l’exposition. « Derrière ces photographies se cache, en réalité, un vaste réseau clandestin d’hommes travestis. Ils sont mariés, bons pères de famille de la classe moyenne blanche américaine. Ils sont ingénieurs, pilotes de ligne ou fonctionnaires dans les agences fédérales. Ils incarnent le rêve américain. Et son cauchemar. Parce que l’Amérique de ces années-là, c’est aussi celle des ségrégations, raciales, sexuelles ou politiques. C’est l’Amérique de la Guerre Froide qui censure, réprime, exclut et traque toutes les désobéissances aux injonctions normatives, des travestis-es aux homosexuels-les ». À la Casa Susanna, Susanna, Virginia, Doris, Fiona, Gail, Felicity, Gloria et leurs amies se sont construites une identité collective singulière et unique, dont rend compte cette exposition. « En dépit de sa connotation péjorative actuelle, nous avons choisi d’utiliser le terme de « travesti », par souci de cohérence historique.  En français, nous n’avons pas d’autres mots pour traduire « transvestite » ou « crossdresser », manière dont elles définissaient leur pratique. La plupart des membres du réseau de la Casa Susanna et de l’association formée par Virginia Prince ont toujours distingué leur travestisme d’une transidentité », soulignent Isabelle Bonnet et Sophie Hackett. Sur ce même sujet, on ne peut que recommander de voir le film documentaire Casa Susanna de Sébastien Lifshitz, en collaboration avec Isabelle Bonnet (coproduction ARTE France, Agat Films et American Experience Films en association avec BBC Storyville, 2022), présenté sur Arte.
Casa Susanna, Espace Van Gogh (18 place Félix-Rey - 13200 Arles), jusqu'au 24 septembre 2023.