La CEP milite pour l'AMP en France

27 Avril 2018
2 346 lectures
Notez l'article : 
0
 

A l’occasion du 26 avril, Journée mondiale de la visibilité lesbienne, le collectif nommé Conférence européenne lesbienne (CEL) a voulu interpeller sur la situation des femmes homosexuelles en France, notamment par rapport à l’accès à l’assistance médicale à la procréation (AMP), autorisées pour les femmes hétérosexuelles en couple. "S’il est un pays qui n’est pas à la fête et continue à discriminer les lesbiennes, c’est la France. Les incessantes capitulations du gouvernement socialiste en 2012-2013 sous la pression de la Manif pour tous, mouvement prônant l’oppression de toutes les personnes LGBT, avaient déjà provoqué une forte poussée d’expression de la lesbophobie", explique la CEL. Et d’obliger les lesbiennes françaises à se rendre dans d’autres pays d’Europe pour mener à bien leur projet de parentalité, à leurs frais, souvent très élevés. Pire, le discours homophobe de la Manif pour tous a essaimé et menace des libertés fondamentales des femmes, comme l’IVG en Italie. Cinq ans après enfin, la France traine toujours des pieds pour autoriser une fois pour toutes l’accès à l’AMP à toutes les femmes, la question est renvoyée à une dimension bioéthique. "La France doit légiférer au plus vite sur l’AMP. En organisant ces derniers mois des Etats Généraux sur la bioéthique, les autorités politiques françaises démontrent, hélas, qu’elles sont toujours aussi réticentes, malgré les engagements du Président Macron, faisant suite à ceux du précédent gouvernement, à faire cesser cette discrimination. Ces Etats généraux sont un lieu où se propagent des propos lesbophobes. La tournure prise par les débats sur le mariage pour tous a déjà sidéré l’Europe il y a cinq ans, cela doit cesser, estime Silvia Casalino, présidente de la Conférence européenne lesbienne. La CEL est le premier réseau de lesbiennes d’Europe et d’Asie Centrale. Elle a été reçue au Parlement européen le 26 avril pour évoquer les différents enjeux de droits pour les femmes lesbiennes, dont l’AMP.