La chaire santé sexuelle et droits humains de l’Unesco fait ses propositions

23 Novembre 2015
3 004 lectures
Notez l'article : 
0
 

La chaire Unesco consacrée à la santé sexuelle et aux droits humains s’engage à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida en proposant jeudi 26 novembre 2015 une conférence de presse à la mairie du 1er arrondissement (4 place du Louvre - 75001 Paris) consacrée à "Accélérer la riposte pour mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030. Les enjeux de l’innovation en santé sexuelle et droits humains". En l’espace de quinze ans, le nombre de personnes nouvellement infectées par le VIH est tombé de 3,1 millions à 2 millions par an. Si la communauté internationale avait sous-estimé le problème, 30 millions d’autres personnes auraient contracté le VIH et 7,8 millions seraient décédées, laissant derrière elle 8,9 millions d’autres enfants orphelins du VIH, explique le communiqué de la chaire Unesco santé sexuelle & droits humains. La cible de quinze millions de personnes mises sous traitement du VIH a été atteinte en mars 2015. Cependant, 22 millions de personnes vivant avec le VIH, dont 68 % d’enfants, n’ont toujours pas accès au traitement antirétroviral. En outre, 66 % seulement des personnes qui démarrent un traitement, continuent à recevoir ce traitement trois ans plus tard, selon les données de l’Onusida. C’est dans cette perspective de responsabilité partagée et de solidarité mondiale que la chaire Unesco sur la santé sexuelle et les droits humains promeut des actions innovantes qui concourent à la réalisation des objectifs du développement durable et plus particulièrement l’objectif trois qui vise à permettre à tous, de vivre en bonne santé et promeut le bien-être à tout âge. "Les cibles pour 2030 sont la réduction de la mortalité maternelle, la fin de l’épidémie du VIH, la couverture universelle et l’accès aux services de santé sexuelle et reproductifs pour tous en incluant la planification familiale, l’information et l’éducation ainsi que l’intégration de la santé reproductive dans les programme de stratégies nationales. Pour atteindre ces objectifs, il est indispensable de former des professionnels à la santé sexuelle étroitement liée aux droits humains", expliquent les responsables de cette chaire. A l’occasion de cette Journée mondiale du sida sera remis le premier prix international de l’innovation en santé sexuelle et droits humains. Seront présentées : les recommandations et perspectives pour en finir avec l’épidémie du VIH en 2030 avec le responsable de la chaire Unesco, le Dr Thierry Troussier ; l’ouverture des cours internationaux sur la sexualité humaine, la santé sexuelle et les droits humains en direction des responsables de santé publique en collaboration avec l’OMS/département de santé reproductive et recherche et la Geneva foundation for medical education and research avec Ingrid Geray ; l’ouverture des préinscriptions de l’enseignement sur Internet en direction des professionnels concernés sur la santé sexuelle et les droits humains avec Joëlle Mignot. C'est jeudi 26 novembre 2015 de 9h à 10h30 à la mairie du 1er arrondissement (4 place du Louvre à Paris).