La conférence de reconstitution du Fonds mondial : c'est quoi exactement ?

Mardi 25 Juin 2019 - 21:00 au 22:30
628 lectures
Notez l'article : 
5
 

Les Français-es connaissent-ils-elles le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ? Eh bien non, pour une majorité ! Ce sont pas moins de 54 % qui n’en ont jamais entendu parler (59 % chez les personnes âgées de 35-49 ans) ; 46 % ont connaissance de cette institution qui existe depuis 2002 et le taux monte à 52 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus. C’est ce que révèle un sondage de AIDES et de CSA research. Ces derniers mois, AIDES a lancé une campagne à la fois ironique et militante sur les enjeux de la prochaine conférence de reconstitution des fonds du Fonds mondial. Cette conférence se déroule pour la première fois en France le 10 octobre prochain à Lyon. Le RDV est particulièrement important car il décidera des montants alloués à la lutte contre ces trois pandémies et du coup du succès ou pas de cette lutte sur les trois prochaines années. En janvier dernier, le Fonds mondial a annoncé son objectif de collecte de fonds pour le prochain cycle triennal (2020-2022), expliquant qu’un montant minimum de 14 milliards de dollars « contribuerait à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité imputables au VIH, à la tuberculose et au paludisme, et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023 ». Plusieurs organisations non gouvernementales, dont AIDES, remettent en cause cet objectif. Elles estiment que le montant demandé est insuffisant « pour répondre aux besoins de dizaines de millions de personnes directement touchées par le sida, la tuberculose et le paludisme ». Elles considèrent que la demande « manque d’ambition » et qu’elle ne permettra, au mieux, que de maintenir les cibles actuelles de traitement, de prise en charge et de prévention au cours des trois prochaines années », alors que le Fonds mondial lui-même préconise pourtant d’accélérer la réponse. Ce désaccord sur le montant à allouer n’est qu’un des sujets de débats qui ne manqueront pas d’agiter le milieu international de la lutte contre le VIH jusqu’en octobre prochain. Que connaissez-vous des objectifs du Fonds mondial ? Savez-vous quels sont les pays qui s’engagent à augmenter leur contribution ? Qu’attendez-vous des autorités françaises dans ce domaine ? C’est autour de ces questions qu’on vous propose d’échanger mardi 25 juin pendant le chat thématique à partir de 21 heures en compagnie de Diane-Seronet.