La connaissance du Tasp s’améliore

6 Février 2018
2 614 lectures
Notez l'article : 
0
 

D’après les résultats d’une étude menée dans un hôpital de New-York, la connaissance du caractère non-contaminant des personnes séropositives au VIH avec une charge virale indétectable est bien intégrée par les hommes gays séropositifs (70 %) mais beaucoup moins par les hommes séronégatifs ou séro-interrogatifs (35 %). Dans un article publié dans le "Journal of the International AIDS Society", les chercheurs présentent le résultat de l’enquête Chest qui a évalué la connaissance du Tasp auprès de 12 000 hommes gays et bisexuels américains durant l’été 2017. Une manière de mesurer la pénétration du slogan "U égale U" (indétectable =  intransmissible) dans l’esprit d’une communauté fortement exposée au VIH. Dans l'ensemble, 70 % des hommes séropositifs et 36 % des hommes séronégatifs ou qui ne connaissent pas leur statut ont estimé que le message était exact et qu’ils y croyaient. Ces taux, même s'il y a place à amélioration, suggèrent qu'il y a une augmentation assez forte de la connaissance du traitement comme prévention par rapport à des études antérieures.