La Covid-19 en chiffres

31 Juillet 2020
276 lectures
Notez l'article : 
0
 

Nouvelle surrenchère dans l’accès aux vaccins et aux traitements. Le gouvernement américain va payer 1,95 milliard de dollars pour obtenir 100 millions de doses d’un potentiel vaccin contre la Covid-19, développé par l'alliance germano-américaine Biontech/Pfizer. C’est ce qu’ont annoncé les deux laboratoires  mercredi 22 juillet. « Le gouvernement américain a passé une commande initiale de 100 millions de doses pour 1,95 milliard de dollars et pourrait acquérir jusqu'à 500 millions de doses additionnelles », précisent les deux firmes pharmaceutiques qui doivent commencer prochainement les essais cliniques pour leur vaccin. Cet affichage est d’autant plus nécessaire que la campagne présidentielle aux États-Unis bat son plein depuis quelques semaines (et pour trois mois encore) et que l’épidémie augmente fortement sur le continent américain. Cela fait plus de huit jours consécutifs que le pays compte plus de 60 000 nouveaux cas par jour. Une information est venue ébranler le pays : le nombre réel de personnes infectées par le nouveau coronavirus aux États-Unis était 2 à 13 fois supérieur au nombre officiel de cas au printemps, selon des données des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) publiées le 22 juillet, qui confirment que la pandémie est largement nourrie par les personnes sans symptômes. Les CDC ont testé le sang de banques de sang dans dix régions des États-Unis, entre mars et juin, pour y trouver des anticorps à Sars-CoV-2, signes que la personne est entrée auparavant en contact avec le virus, même si elle n'est pas tombée malade. Ils ont trouvé qu'entre 1 et 5,8 % des habitants-es de ces régions avaient été contaminés-es dans cette période, à l'exception de la ville de New York, où la prévalence a atteint 23,2 % de la population au 6 mai, soit un-e New-Yorkais-e sur quatre. Comparés au nombre officiel de cas comptabilisés à ces dates-là, le nombre réel d'infections était 2 fois supérieur dans l'Utah, mais il était 10 fois supérieur dans le sud de la Floride, fin avril, et jusqu'à 13 fois dans l'État plus rural du Missouri, fin mai. D’ailleurs, les interventions récentes de Donald Trump montrent une différence de ton (et donc de prise de conscience du problème). Donald Trump a admis (22 juillet) une récente « hausse inquiétante des cas » dans le sud de son pays. « Nous demandons à tout le monde de porter un masque quand la distanciation physique n'est pas possible », a-t-il lancé après avoir jusqu'ici défendu la « liberté » individuelle en la matière. Les États-Unis ne sont pas le seul pays qui connaît une augmentation du nombre de cas. Le nombre augmente aussi en Amérique latine et dans les Caraïbes où il a dépassé (au 22 juillet) les 4 millions de cas, dont la moitié au Brésil, selon un comptage de l'AFP à partir de chiffres officiels. La région est l'une des plus lourdement frappées par la Covid-19, avec 4 040 925 contaminations. Le Brésil a enregistré à lui seul près de 2,23 millions de cas, ce qui en fait le deuxième pays le plus touché au monde après les États-Unis. Le Mexique et le Pérou sont très touchés également. D'autres régions du monde s'inquiètent aussi comme l'Australie, qui a annoncé (22 juillet) un nombre record de contaminations en 24 heures. La capitale japonaise Tokyo est en alerte maximum, et plusieurs pays d'Europe dont la Belgique, qui s'apprête à annoncer de nouvelles mesures sanitaires, connaissent aussi des hausses. En Inde, où près d'1,2 million de cas de Covid-19 ont été enregistrés, ce qui en fait le troisième pays le plus touché, les autorités de la région du Cachemire ont imposé (22 juillet) un confinement strict pendant une semaine, face à la résurgence de la Covid-19.