La crise creuse… les inégalités

31 Décembre 2020
464 lectures
Notez l'article : 
0
 

Du bon et du mauvais. L'économie française devrait se relever de la crise d'ici à 2022, indique l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Ça, c’est la bonne nouvelle. La mauvaise : c’est que la situation sociale du pays sera, elle, « pire » qu'avant la pandémie, avec davantage d'inégalités, a alerté (16 décembre) la cheffe économiste de l'OCDE, Laurence Boone. « Quand on va se retrouver mi-2022 dans la situation (économique) de 2019, on va se retrouver dans une situation qui est, en réalité, pire en terme de société, puisqu'on va avoir creusé des inégalités », a expliqué Laurence Boone lors d'une audition devant la commission des finances de l'Assemblée. « On n'a jamais vu une crise aussi inégalitaire : non seulement la Covid-19 affecte les personnes qui vivent dans de mauvaises conditions, qui font des métiers difficiles, qui doivent prendre les transports en commun, mais les secteurs qui sont touchés le plus, ce sont ceux qui concentrent le plus de jeunes, de moins qualifiés, et de contrats précaires », a-t-elle énuméré, citée par l’AFP. D'autant que, de l'autre côté de l'échelle sociale, la crise n'a pas empêché les ménages les plus aisés de continuer de s'enrichir, notamment ceux détenant un patrimoine financier et qui ont bénéficié du dynamisme des marchés boursiers, abreuvés de liquidités par les banques centrales. Cette « situation sociale (...) pire qu'en 2019 » inquiète la cheffe économiste de l'OCDE, car avant la crise, la France était en croissance « mais avait aussi des gilets jaunes dans la rue ».