La discrimination pour précarité sociale débattue au Sénat le 18 juin

18 Juin 2015
1 190 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une proposition de loi socialiste pour la reconnaissance de la "discrimination pour précarité sociale" sera débattue le 18 juin au Sénat, ATD Quart Monde espérant sa large approbation. "Nous avons rencontré récemment le président de la République à ce sujet, la proposition a été adoptée à l'unanimité le 10 juin en Commission et nous espérons qu'en séance elle sera largement approuvée", a expliqué Pierre-Yves Madignier, président d'ATD Quart Monde, à l’AFP. L’association se bat depuis des années pour l'inscription de cette discrimination dans le code pénal. L'étape suivante sera le passage de la proposition de loi à l'Assemblée nationale. Aujourd’hui, les discriminations en raison de l'origine ethnique, de la religion ou encore de l'orientation sexuelle sont prohibées par la loi, mais pas encore la précarité sociale. "Pourtant, cette discrimination existe et nous l'avons notamment prouvé par des testings. Quand on est repéré comme pauvre, pour une raison ou une autre, on subit des comportements qui humilient et excluent", souligne Pierre-Yves Madignier. Dans un CV, la mention d'un habitat en centre d'hébergement et de réinsertion sociale ou le passage par une entreprise d'insertion a toutes les chances de discriminer un candidat. "Cette loi sera aussi un outil d'éducation pour clarifier ce qu'est le fondement de la grande pauvreté", relève le président d'ATD Quart Monde. "Il faut combattre les idées reçues. Les préjugés détruisent la solidarité". Si la loi est adoptée, le code pénal devrait retenir la discrimination du fait de "la particulière vulnérabilité résultant de la situation économique apparente ou connue de l'auteur" de l'infraction.

Commentaires

Portrait de lipote

c' est une excellente initiative, je souhaite que ca marche, nous sommes tous des précaires en puissance , il ne faut jamais l' oublier