La France ne lutte pas assez contre la traite des êtres humains

20 Mars 2016
2 182 lectures
Notez l'article : 
0
 

La France ne lutte pas suffisamment contre la traite des êtres humains, souligne la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) dans un rapport publié jeudi 10 mars 2016. Adultes ou enfants contraints de se prostituer, esclaves domestiques, migrants exploités dans des ateliers clandestins, mineurs contraints à la mendicité ou à la délinquance pour le compte d'autrui, etc. La traite recouvre des réalités très diverses. "Si l'exploitation sexuelle est une forme importante d'exploitation, elle ne recouvre pas l'ensemble des phénomènes", insiste la CNCDH. Pour l’institution, pour faire évoluer la situation, les pouvoirs publics doivent mener et financer des actions coordonnées, en poursuivant les auteurs de la traite et en démantelant les réseaux, et en protégeant et prenant en charge les victimes, en particulier les mineurs qui "doivent toujours être considérés comme victimes, et non comme délinquants ou migrants irréguliers".